AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Test dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faith D. MacTill
« »
avatar
◊ Avatar : Amanda Seyfried
◊ Age : 20 printemps, sorcière depuis toujours
◊ Messages : 28
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Enfin sortie de l'enfer
◊ Pouvoir : La magie verte des irlandaises, la magie de la vie qui ne peut donner la mort

MessageSujet: Test dragon   Ven 23 Sep - 11:24

[hide]

Dernière danse



Il faut qu'on parte. Je n'ai aucune confiance en cet homme. Il aura tôt fait de nous trahir, qu'importe ce qu'il a dit à ton frère.


La rose releva son visage, croisant les prunelles d'Elijah. Dans les myriades de reflets violets bruissaient une peur qu'elle ne comprenait pas réellement. Mais l'instinct du jeune homme était puissant, guidé par ce dieu qui l'avait autrefois ramené à la vie. Margaery ne pouvait que le croire. Avait-il vu dans les flammes quelques éléments tragiques ? Avait-il vu l'horreur qu'une trahison pouvait faire naitre ? La biefoise l'ignorait mais elle préférait l'écouter. Et aux premières lueurs de l'aube, les jeunes gens disparurent dans les hautes montagnes de Dorne, guidé par ce paysan qui les avait si bien prit sous son aile. Margaery ne comprenait pas toute cette gentillesse, cherchant le moment où ils seraient vendu à plus offrant. Ils n'avait donné aucun argents, aucunes petites pièces. C'était uniquement de la bonté. La présence de son fils, qu'elle portait dans ses bras, se faisait rassurante contre sa chair. Il était en vie, il avait survécu et aujourd'hui, il devait se battre, il devait vivre. Il devait survivre.

Ils marchèrent, pendant des heures que se firent journées, évitant les troupes si nombreuses qui arpentaient la région. Qui aurait pu reconnaitre un si petit groupe, avec la belle jument de trait qui apportait en ville des denrées qu'ils se devaient de vendre avant l'hiver pour s'assurer une vie paisible ? La rose faisait tâche dans le décor, avec ses grands yeux bleus et ses cheveux toujours si blonds. Margaery ne ressemblait plus vraiment à la jeune femme qu'elle avait été. La rose ressemblait à une paysanne, une paysanne à la beauté étrange mais qui avait maintenant sa place dans un convoi de la sorte. Ses bras et son corps s'étaient musclés, la transformant en une créature qu'elle ne reconnaitrait surement pas dans un miroir. Elijah marchait à ses côtés et sa peur lui était communicative. Les époux maudits vivaient dans l'interdit et dans la peur de ne pas s'en sortir. Car cette fois, ce n'était un mignon petit jeu de séduction avec des répercutions si bénignes. C'était leurs vies qui étaient en jeu et s'ils échouaient... Les sept seuls savaient ce qui pouvait arriver à leur fils. Les sept. Ces dieux qu'elle n'avait plus priés depuis longtemps. Eux lui avait enlevé son époux qui R'hollor lui avait rendu. Les flammes étaient bien plus réelles que ne le seraient jamais les sept. Viserion grondait légèrement, son instinct lui hurlant surement de partir tout comme la solitude qui s’entourait autour de lui et le faisait parfois disparaitre pendant quelques heures. Mais il était fidèle à l'enfant, fils de dragon. Margaery ne pouvait détacher les yeux de l'animal flamboyant. Lui non plus ne pourrait survivre sans eux, qu'importe qu'il ne soit plus un bébé. Il n'était pas adulte et les flammes qui s'échappaient de sa gueule ne pourraient les sauver si quelqu'un venait à les attaquer.

Margaery ne sut dire ce qui s'était réellement passé. Il faisait nuit alors qu'ils attaquèrent. Ils n'étaient pas nombreux, une petite délégation mais Elijah vient la réveiller en sursaut en lui ordonnant de prendre Aeryn et de fuir dès qu'elle verrait que les hommes prenaient le dessus. La rose ne les avait pas encore vus mais elle se releva rapidement et prit dans ses bras son fils, ses prunelles brulantes d'inquiétude. Le brun banda son arc et la première flèche partie alors que se dessinait à l'horizon l'ombre menaçante de ceux qui en voulaient à leurs vies. Ils ne les tueraient pas. Mais Margaery voulait la liberté, voulait cette paix qu'on lui avait volée sans qu'elle ne puisse dire le moindre mot. Des cris retentirent et la jeune femme dut se rendre compte qu'ils provenaient de sa gorge alors qu'elle voyait les flèches partir, qu'elle voyait cet homme qu'elle aimait tant sortir une dague pour se défendre, qu'elle entendait les insultes pleuvoir. Elle sera son fils un peu plus fort, sentant que tout tournait mal. Ils n'allaient pas réussir. Ils allaient périr ici, sans le moindre secours, sans même qu'elle n'est pu se blottir une dernière fois dans les bras de son frère, sans qu'elle n'est pu dire adieu à sa mère, à sa grand-mère, sans qu'elle n'est pu se recueillir sur les tombes des siens. Elle avait tant perdu et voilà qu'aujourd'hui, elle savait que c'était sa vie qu'elle perdrait.

Le ciel s'illumina de flamme alors qu'Aeryn se mettait à hurler de terreur, ses grands yeux violets brillant d'un feu que Margaery ne connaissait que trop bien pour l'avoir tant vu dans les prunelles de cet époux qui se battait aujourd'hui avec tant de fureur. Les cris s'étranglèrent dans la gorge de la rose alors qu'elle discernait Elijah, debout aux milieux de flammes, alors que l'odeur du sang et de la chair brulée parvenait jusqu'à elle. Et, à ses côtés, le dragon volait, la rage dans son regard reptilien, la fureur de son feu se reflétant sur ses écailles dorées. Viserion se battait pour son maitre, se battait pour l'enfant que la rose tentait de calmer. Le dragon, si calme s'était transformé en machine de guerre, pourtant bien trop jeune pour lutter avec toutes les armes. Un filet l'arrêta dans son vol et il tomba au sol en poussant un cri terrible. Il grognait, il crachait mais ses griffes ne se refermaient que sur le vide.

Tuez le ! Tuez cette sale bête ! gronda celui qui devait être le chef des mercenaires.


Le sang de Margaery ne fit qu'un tour. Elle tendit son fils au paysan qui ne bougeait d'un pouce, ne connaissant ni l'art de la guerre ni la maitrise des armes, incapable de se battre. Aeryn se mit à hurler loin des bras de sa mère mais la rose ne pouvait laisser Viserion mourir de la sorte. Elle bondit, utilisant tout ce que son frère lui avait appris, sortant cette dague qu'il lui avait fait forger. Elle avait refusé de s'en servir mais bien des vies étaient en danger. L'arme se planta dans la nuque de celui qui levait déjà sa lame pour tuer le reptile et le sang gicla sur les mains de la rose. L'adrénaline seule la guidait et elle s'approcha du dragon qui lui jeta un regard suppliant. D'un geste certain, elle défit les cordes et l'animal s'envola, bien plus gros que quelques secondes plus tôt, les écailles redressées en signe de défit. La chaleur du feu qui s'échappaient de la gorge du dragon fit suffoquer Margaery et elle s'éloigna, incapable de voir où était Elijah.

Il était faible lorsqu'il revient vers elle. Du sang coulait de son corps et la jeune femme se précipita pour le soutenir. Il ne tiendrait pas. Ils devaient se dépêcher, rentrer dans le Bief, rentrer chez elle. Elle n'aurait jamais dû partir. Fuir à Dorne avait été une idée folle mais ils s'étaient cachés. Ils ne voulaient que la paix, ils n'auraient jamais dû être retrouvés. pour tous, ils étaient mort, incapable de survivre. Jamais la rose n'aurait pu rester aussi longtemps cachée et pourtant, loin de mourir sous le soleil brulant, elle avait fait grandir ses épines, transformant ses si belles pétales en un cactus aussi mortel que ceux des déserts.

Il ne tiendra pas longtemps. Nous sommes encore loin ? demanda la jeune femme à leur guide improvisé
On arrive. On arrive bientôt. Mais ils seront de plus en plus nombreux alors j'espère que vous aurez de la chance.


Le silence de la rose voulait tout dire. Voilà longtemps que la chance les avait abandonné. Elle fit grimper Elijah sur la jument et jeta un regard à Viserion, dans les prunelles duquel brulait la colère. Le dragon était libre, un animal sauvage. Et s'il avait prêté allégeance à Aeryn, Margaery savait parfaitement que la nature l'appelait à chaque secondes.

A suivre, lancé de dé
Spoiler:
 


Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Soul Mate


Dernière édition par Faith D. MacTill le Ven 23 Sep - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith D. MacTill
« »
avatar
◊ Avatar : Amanda Seyfried
◊ Age : 20 printemps, sorcière depuis toujours
◊ Messages : 28
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Enfin sortie de l'enfer
◊ Pouvoir : La magie verte des irlandaises, la magie de la vie qui ne peut donner la mort

MessageSujet: Re: Test dragon   Ven 23 Sep - 11:24

Thème

Lancé de dé

_________________
Soul Mate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith D. MacTill
« »
avatar
◊ Avatar : Amanda Seyfried
◊ Age : 20 printemps, sorcière depuis toujours
◊ Messages : 28
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Enfin sortie de l'enfer
◊ Pouvoir : La magie verte des irlandaises, la magie de la vie qui ne peut donner la mort

MessageSujet: Re: Test dragon   Ven 23 Sep - 14:06



Partie 2 - I will love you



Elionor... Ils sont là... La voix était faible, mais suffisamment pour que Margaery l'entende.


Elle déglutit en jetant un regard à Elijah, qui semblait pourtant reprendre de ses forces, trop rapidement. Avait-elle mal évalué les dégâts ? Oui, sans le moindre doute. Et les caresses du feu avait changé Viserys Targaryen en quelque chose d'autre, en un homme bien plus résistant. Non pas que la pointe d'une flèche ou la lame d'une épée ne l'aurait tué mais il était différent. Ses cheveux qu'il tenait d'ébène n'étaient pas seuls coupables. Dans les yeux du dragon, une flamme était morte. Une flamme qui brulait dans ceux d'un véritable animal qui les avait abandonné quelques heures, surement pour allez chasser. Ou pour remplir la solitude que la rose lisait dans son coeur.
Elijah ? demanda-t-elle, sans quitter des yeux son époux. Ca va allez... On va arriver...

Il n'y avait rien d'autre qu'un calme profond dans le regard violet qui se porta sur elle. Elijah avait fait son choix, le dragon avait arrêté ses pensées. Et la rose ne parvenait à lire en lui, ne parvenait à savoir ce qui se tramait dans l'esprit autrefois si flou et pourtant si lisible du Targaryen. La respiration de la demoiselle se fit plus calme alors que la main de l'homme se glissait dans la sienne, rassurante. Ils allaient s'en sortir. Ils le devaient. pour les Tyrell, pour tout ce qu'ils avaient vécu. pour ce fils, si innocent qui avait retrouvé le sommeil dans ce berceau improvisé sur la jument. pour la couronne qui était tombé de sa tête, laissant des trainées sanglantes sur tout son corps et marbrant le sol d'écarlate. Elle retrouverait le pouvoir. La détermination remplaça la peur alors qu'elle se relevait, prête à affronter son destin pour de bon.

Cette fois, ils étaient bien plus nombreux. Cette fois, ils savaient précisément où ils étaient. Ils ne leur laissèrent pas le temps de réfléchir que déjà ils attaquaient, prêt à les ramener à la princesse de Dorne qui les vendrait sans le moindre doute à cette reine traitresse. Viserion n’était pas là pour les protéger comme il l’avait fait. Ils étaient seuls, livrés à eux même. Le paysan qui ne savait pas se battre, la dame qui avait tué pour la première fois il y avait si peu de temps et Elijah qui se redressait déjà. La détermination dans ses yeux fit une nouvelle fois frémir Margaery. L’ancien roi descendit de sa monture, récupérant son arc.

Filez. Sauvez-vous. Sauve ta vie.


Le cœur de la jeune femme se serra alors qu’elle comprenait. Il se sacrifiait, pour elle. Personne ne reconnaitrait Margaery Tyrell alors que tous reconnaissaient Viserys dans les prunelles d’Elijah. Elle devait s’enfuir, sans lui, pendant qu’il se battait jusqu’à la mort.
Non… murmurèrent ses lèvres.


Elle en était incapable, et qu’importe le regard qui lui jetait cet homme qu’elle aimait tant. Elle ne pouvait partir. Elle refusait de le laisser là, à la merci de tous. Elle refusait de fuir quand il se battrait pour épargner leur vie. Mais les yeux d’Elijah devinrent plus durs alors qu’il lui montrait Aeryn qui dormait encore paisiblement. Si elle voulait sauver la vie de son fils, elle n’avait pas le choix. Si elle voulait retrouver les siens, elle n’avait pas le choix. C’était Elijah qu’ils recherchaient plus encore que la jeune femme qui l’accompagnait.
Il y a une autre solution. Il y a toujours une autre solution.


Ses prunelles s’emplissaient déjà de larmes alors qu’elles se focalisaient sur celui qu’elle aimait, bien trop pour son cœur trop sensible. Ils avaient appris à s’apprivoiser, lui si différent de l’homme qu’elle avait autrefois aimé. Elle lui avait donné son corps et son âme. Elle refusait de le perdre une nouvelle fois. Il y avait toujours un autre moyen !

File. Et ne te retourne pas. Lui glissa-t-il alors que ses lèvres venaient trouver son front, en un ultime baiser, en un au revoir dans lequel il refusait de voir des larmes.


Elle attrapa ses lèvres, lui offrant tout son amour, lui offrant tous ses sentiments. Se blottissant contre ses bras, elle le serra, à lui en faire mal. Elle ne voulait pas le quitter, pas encore une fois. La dernière fois qu’elle l’avait laissé seul, il était mort. Et cette fois, il ne reviendrait pas. C’était pour toujours qu’elle lui disait adieu. La poigne du paysan la détacha d’Elijah Elle voulait s’accrocher à lui, ne jamais le quitter. Les larmes roulaient sur ses joues, cascadant, glissant sur le torse de son amant. Le doigt du dragon attrapa l’une des perles salines et un sourire étira ses lèvres. Un sourire empli d’un amour que Margaery redécouvrait, empli de tristesse.
Je t’aime. Furent ses derniers mots d’adieu alors qu’il se retournait, alors qu’il partait affronter une troupe, alors qu’il partait affronter sa mort.


La rose s’étranglait dans ses larmes, le regardant disparaitre, rêvant de lui hurler de ne pas y aller, de rester là, avec elle. Il n’avait pas le droit. Ils ne pouvaient être à nouveau séparés. Pas de cette manière. Pas comme ça ! Les bras du paysan s’entourèrent autour d’elle alors qu’il la forçait à avancer, à prendre une autre direction. A s’éloigner d’Elijah. La rose trainait des pieds, incapable de voir où elle allait, incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Elle ne voulait plus partir. Elle refusait de retourner dans le Bief. Elle voulait mourir en compagnie de son aimé, en essayant de le sauver, en essayant de les sauver tous les deux. Même le nom d’Aeryn, qui lui glissa le paysan ne changea rien. Qu’importait son fils. Elijah était ce qu’elle avait de plus précieux au monde. Elle voulait se retourner, courir à ses côtés. Elle ne savait peut-être pas aussi bien se battre que le dragon mais elle pouvait frapper, elle pouvait tuer. Ses mains étaient toujours couvertes de sang.

Ils devaient pourtant avancer et alors que les jambes de Margaery se dérobaient sous elle, le paysan lui ordonna de monter sur la jument. La rose, la si belle rose du Bief ne répondit rien, se contentant d’obéir comme elle avait toujours refusé de le faire pour des êtres si inférieurs. Mais elle ne trouvait rien à redire, enfoncée dans son chagrin. Les bras d’Elijah autour de son corps, ses mains caressant sa peau alors qu’il la rassurait de ses lèvres qui se faisaient plumes sur son derme. Son corps, qu’elle lui avait offert quand rien ne le prévoyait. Lui qu’elle avait tant regardé, qu’elle voulait voir à nouveau. Elle ne pouvait lui dire adieu, pas maintenant. C’était trop tôt. Les lunes qu’ils avaient passé ensembles n’étaient que des souvenirs, trop douloureux, dagues mortelles qu’on enfonçait dans son cœur. Les larmes ne se tarissaient pas et ils avaient déjà fait bien du chemin lorsqu’ils entendirent des cris.

Puis le silence. L’horrible silence.

Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Soul Mate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith D. MacTill
« »
avatar
◊ Avatar : Amanda Seyfried
◊ Age : 20 printemps, sorcière depuis toujours
◊ Messages : 28
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Enfin sortie de l'enfer
◊ Pouvoir : La magie verte des irlandaises, la magie de la vie qui ne peut donner la mort

MessageSujet: Re: Test dragon   Ven 23 Sep - 19:21



Partie 3 - Never forget



Ils avaient fait bien des kilomètres. Margaery était restée muette, incapable de parler. Ses tripes étaient nouées et son regard restait bloqué sur un horizon dont elle ne parvenait à voir les couleurs. Le paysage était pourtant magnifique alors que le soleil se levait sur les montagnes de Dorne avec ce dragon qui volait dans l’éclat de l’astre. Dragon qui se dirigeait vers eux. Viserion ne savait probablement pas qu’il manquait un membre à leur troupe. Margaery baissa la tête alors que l’animal se posait, un cadavre entre les griffes de ses pattes. Le paysan choisi ce moment pour s’arrêter et Aeryn pour hurler sa faim. La rose ne bougea pourtant pas, se contentant de se laisser choir de sa monture, restant assise sur le sable chaud, se brulant les yeux sur l’horizon. Elle voulait voir une silhouette se découper de cette lumière trop vive. Mais Elijah ne reviendrait pas. Elijah ne viendrait pas la sauver.

La bile monta aux lèvres de la Tyrell alors que ses yeux, trop secs d’avoir pleuré, la brulaient violement. Le dragon s’approcha d’elle, poussant un petit cri plaintif. Elle ne lui répondit pas mais il s’acharna, encore et encore. Le manège dura de longues minutes, sous les cris d’Aeryn. Viserion fini par toucher la main de la jeune femme de son museau étonnamment froid, le blottissant comme le ferait un chat dans la paume de la jeune femme. Puis il releva cette même paume dans la direction du bébé, comme pour indiquer à Margaery ce qu’elle devait faire. Le dragon la connaissait depuis si longtemps qu’il n’avait plus aussi peur d’elle qu’au début. Elle était la mère du petit auquel il avait porté allégeance et pour l’heure, Aeryn avait besoin de sa mère pour survivre.

La rose fini par se lever et par nourrir son fils. Son petit trésor, la seule marque de l’amour qu’elle avait porté à un dragon qui avait fini par se bruler les ailes. Les larmes retrouvèrent leur chemin et coulèrent sur le visage de la jeune femme alors qu’elle sentait le regard du paysan sur elle. Ce dernier s’affairait autour de la pièce de viande rapportée par Viserion. Il en coupa une grosse partie qu’il offrit à l’animal qui ne perdit une seconde pour engloutir ce qui lui était donné. Puis les prunelles dorées du dragon se posèrent sur Margaery, ne la quittant plus.

Durant les jours qui suivirent, Viserion ne quitta pas la Tyrell d’une semelle. Il veillait sur l’enfant comme si ce dernier était le sien, partant chasser durant de très brèves périodes, refusant de s’éloigner trop longtemps des deux adultes. Ces derniers engloutissaient les kilomètres, la fatigue marbrant leurs visages de cernes et le soleil brulant leur peau. Ils ne faisaient que de brèves pauses et dormaient le jour, cachés. Margaery savait que s’ils tombaient sur une patrouille, ils n’en sortiraient pas vivant. Mais quelque part, elle s’en fichait. La rage de vivre l’avait quittée, remplacée par une tristesse sourde qui alourdissait son cœur. Elijah n’était plus là, à ses côtés. Son regard vif ne voyait les ennemis et seuls les sens de Viserion pourraient aujourd’hui les alerter. Elijah n’était plus là… Il s’était sacrifié pour qu’eux vivent, pour que son fils et sa femme restent en ce monde. Mais Maegaery n’avait plus envie de lutter. Elle s’occupait d’Aeryn sans vraiment y prêter attention. Tout avait un goût de cendre et les paysages n’étaient que des ombres sombres. La beauté avait déserté ce monde en même temps qu’Elijah avait disparu.

La fin du désert fut annoncée par des oiseaux qui firent s’envoler Viserion. Le dragon jouait, faisant fuir les mouettes tout en les menaçant de ses crocs. Margaery n’avait toujours pas ouvert la bouche et elle regardait le ballet du reptile, fascinée par les reflets de ses écailles. Il était magnifique. Il était dangereux.

Le paysan les mena jusqu’à la ville portuaire la plus proche, vendant ses marchandises et demandant si un bateau partait bientôt pour le Bief. La chance lui sourit. Un navire partait le lendemain pour la Treille. Mais la bonne nouvelle n’eut aucun impact sur la Tyrell. Elle regardait la ville, hermétique aux odeurs qui faisaient pourtant saliver le paysan et à la beauté des animations. Elle se contenta d’un regard, ainsi que des paroles soufflées par une voix éraillée d’un trop long silence.

Vous pouvez venir avec nous. Je saurais vous récompenser, plus que vous ne l’imaginer.


Le paysan refusa pourtant. Il voulait rejoindre sa ferme, retrouver sa femme et sa vie paisible. Tout était fini. Margaery rentrait chez elle. Du moins dans ce qui se rapprochait le plus d’un chez elle. Car jamais elle ne pourrait remettre les pieds à Hautjardin. Jamais elle ne pourrait revoir Willos qui avait si bien trahit Loras. Le Bief avait bien changé. Mais elle pourrait enfin redevenir celle qu’elle était réellement. Retrouver un confort qui ne serait pourtant complet sans l’homme qu’elle aimait et aimerait pour une éternité si longue Elle revenait, la tête basse, comme une enfant ayant fauté et entrainé l’horreur à ses côtés. Mais elle ne revenait pas seule. Dans ses bras, son fils dormait. Et, suivant de loin le navire, Viserion veillait.

Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Soul Mate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Test dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Test : Dragon Crystal
» [Test] Dragon ball z hyper dimension
» Test Dragon Ball SNES : Présenté avec la voix VF de Vegeta
» [TEST] Dragon Ball Z: Ultimate Tenkaichi (Xbox 360)
» [TEST] Dragon Quest III (GBC)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au plus noir de la nuit :: Ouvrir la bible :: Il était une fois-