AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un requiem mortel | Abigael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salazar M. Bjornson
« Prince vampire »
avatar
◊ Avatar : Mads Mikkelsen
◊ Age : On lui donne 50 ans. Voilà pourtant plus de deux milles ans qu'il foule cette terre
◊ Messages : 7
◊ Ici depuis : 10/09/2016

MessageSujet: Un requiem mortel | Abigael   Mer 14 Sep - 14:14



Requiem



Le vieux vampire regardait le corps devant lui. Les lèvres entrouvertes du sorcier suppliaient dans un murmure que l'immortel comprenait très bien mais ne prenait pas la peine d'écouter. Il continuait son oeuvre, découpant les chairs avec une précision chirurgicale. Les cris étaient si faibles qu'ils ne pouvaient être mentionnés. Salazar avait commencé dans un ordre parfait, s'occupant des cordes vocales du mortel avant de déchirer sa peau qui reposait, encore ensanglantée dans un coin. Tout dans le magicien valait une petite fortune que les hommes s'arrachaient pour des pratiques plus occultes les unes que les autres. Le brun fit glisser ses mains gantées dans une plaie et du sang gicla à son visage. Un frison de dégout le parcouru alors qu'il essayait les traces d’hémoglobine.

Des bruits lui firent relever la tête et l'odeur de Faith transperça celle du sang. La sorcière était de retour, accompagnée par une mortelle qui mourrait petit à petit. Les battements de coeur de la seconde étaient de plus en plus faibles, malgré la magie qu'il sentait envahir l'air. Le vampire leva un sourcil interrogatif avant d’arrêter là son oeuvre. Retirant ses gants et son tablier, il enfila sa veste bleue nuit de costard et sorti, prenant soin de refermer la porte qui grinça derrière lui.
C'est elle. C'est la chasseuse de votre Infant.

Les simples mots étirèrent les lèvres de l'immortel d'un sourire carnassier. Il tenait entre ses mains la créature d'Alexis, cette mortelle dont il s'était en amourachée. pauvre petite chose. Les doigts du vampire glissèrent sur la peau du visage de la petite blonde, relevant une mèche de cheveux tachée par le sang. Faith avait réussi à refermer quelques plaies. Mais sans son aide, elle ne pourrait réellement rien faire. Il fallait du sang pour que la jeune femme revienne parmi les vivants, sans séquelle.
Je n'ai plus besoin de toi.

Les mots firent partir la sorcière qui jeta un ultime regard à la chasseuse avant de déguerpir sans demander son reste. Le vampire se retrouva seul avec le corps de la jeune femme, à sa merci. Il aurait pu la tuer là, sans même qu'elle ne s'en rende compte. La respiration de la chasseuse était presque paisible. Mais Salazar avait d'autre projets concernant la superbe créature. Il lui ôta ses vêtements, sans le moindre regard pour ses formes et son pubis qui s'affichaient dans le plus simple appareil. Voilà bien longtemps qu'il n'éprouvait plus les désirs humains tapis au plus profond de chacun. L'attrait pour le sexe des créatures le dégoutait et le fascinait à la fois mais jamais personne ne le toucherait ou ne serait touché par ses mains trop nobles pour s'abaisser à la luxure.

Il fit glisser la lame d'un poignard contre son poignet et offrit du sang à la jeune femme, juste assez pour que son corps se soigne mais pas assez pour qu'elle puisse attaquer ou se défendre. Dans le plus grand silence, il la souleva, sentant sa tête pendre mollement. Mais son coeur battait déjà plus vite. Il se dirigea d'un pas certain jusqu'à la cave et à peine eut-il ouvert la porte qu'il entendit le flot d'injure du petit ami de sa sorcière domestique. Ne lui adressant pas même un regard, il déposa le chasseuse, toujours nue, dans une goelle et ferma la porte en métal derrière lui. Elle ne se réveillerait pas immédiatement. Mais il avait des questions à lui poser. Qui demandait une certaine dose de peur. L'âme soeur de la sorcière n'était le seul homme ici bas. Le plus bruyant, c'était certain. Mais une autre âme hantait les lieux, bien plus sombres et cruelles et prête à tout pour un maitre qui refusait de se salir les mains. Son Infante était là, dans l'ombre qui lui plaisait tant, accompagnée d'une créature de cauchemar.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Kill the masters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigael O'Connel
« »
avatar
◊ Avatar : Elle Fanning
◊ Messages : 30
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Où qu'il soit

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Jeu 15 Sep - 14:02



Un requiem mortel

Le néant. Voici à quoi a assisté Abigael pendant toutes ces longues minutes. Pas un son, pas une image. Un vide complet dans lequel elle a été plongé.

Elle redevient enfin doucement consciente. Clignant des yeux en sentant la froideur moite contre sa peau. Elle gémit un peu en tournant la tête, grimaçant. Qu'est ce qui lui est arrivé? Elle se souvient peu à peu à l'aide de flash qui percutent dans son esprit. Son erreur, la punition d'Alex, la douleur de son cœur, la vitesse, l'accident de voiture et le vampire... Le vampire!!??

Elle ouvre soudainement les yeux. Ses pupilles se dilatent grâce à l'adrénaline pour la laissé découvrir les murs sombres de sa prison. Elle se redresse en prenant appuie sur ses bras pour observer autour d'elle, tandis que son cœur tambourine dans sa poitrine. En vie, plus que jamais. Elle sent le froid s'emparer d'elle et s'est en croisant ses bras qu'elle s’aperçoit qu'elle est nue. Elle pousse un tout petit crie de surprise. Mais non d'un chien! Qu'est ce qui lui arrive?! Elle se lève alors en s’avançant vers les barreaux, posant ses doigts fins sur ces derniers. La chasseuse observe le couloir et ses moindres détails. Il fait sombre, très sombre. Toutefois, son regard bleuté tombe sur un jeune homme de l'autre coté, lui aussi enfermé. Il la regarde, semblant aussi surpris qu'elle. Et, alors qu'elle aurait dû se cacher en hurlant, elle le fixe en fronçant les sourcils - Derrière la douceur et l'innocence se cache une force incontestable.
Qu'est ce que tu regarde toi ?
Aboie t-elle afin de lui faire détourner les yeux.

Elle est entrain de chercher un moyen de sortir d'ici et ce n'est pas sa tenue ainsi que ce regard indiscret qui vont l'en empêcher. Elle observe ensuite la serrure, qui se trouve être assez vieille. Elle se passe les mains dans les cheveux pour constater qu'elle n'a même plus ses barrettes. Elle n'a donc rien sur elle pour la crocheter, ni aucune arme... mise à part...
Ou est ce qu'on est?
Demande t-elle en reportant son attention sur l'inconnu.

La blonde à peur mais elle ne se démonte pas. Se cacher dans un coin en pleurant n'arrangera pas sa situation. Le courage et l'audace sont ses premières forces. Elle est bien déterminée à sortir d'ici.


Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Hunter doll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiloh Alfarez
« »
avatar
◊ Avatar : Shiloh Fernandez
◊ Messages : 12
◊ Ici depuis : 19/09/2016
◊ Localisation : Dans l'ombre des barreaux

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Mar 20 Sep - 21:21



Un requiem mortel

Voilà trois mois, trois longs mois que Shiloh est enfermé dans cette geôle fraîche et moite. Trois mois qu'il se trouve dans l'ombre véritable de l'enfer. Seul - du moins sans une autre compagnie que celle de son bourreau régulier. Un vampire dont les crocs et les instruments ont laissés de nombreuses marques sur son corps mortel. Mais même si ce dernier est meurtrie par la maltraitance et le manque de nourriture, son esprit lui est plus vivace que jamais. Shiloh est en effet capable de supporter toute les tortures du monde pour celle qui se trouve encore à l'extérieur - et qu'il sait pourtant tout aussi prisonnier que lui. Pour celle à qui il a promit son âme avant même qu'il ne naisse. Le silence ne domine pas dans les couloirs, car shiloh est la pour exprimer son envie de vivre et, avant tout, son envie de sortir pour la retrouver. Rien qu'une fois. Une petite fois.

Shiloh est assis contre le mur frais de sa cellule, les genoux repliés contre sa poitrine et les bras croisés. Le musicien à apprit à garder le maximum de sa chaleur afin de ne pas mourir de froid. Songeur, il observe de ses yeux bruns le sol jonché de poussière et de gravier. Faith lui manque tellement, et c'est grâce au si beau visage qu'il garde en mémoire qu'il se bat pour vivre. Pour survivre. C'est grâce à lui qu'il garde espoir.
Il est sortit de sa rêverie par le son de la lourde porte de bois qui s'ouvre, en haut des escaliers. Se levant pour s'avancer prêt des barreaux, surlesquels  ils posent d'ailleurs ses doigts fins.
Hé! Quand est ce que je pourrai la voir? Vous m'aviez dit que...
Commence t'il a ronchonner en secouant un peu la ferraille qui s'interpose entre sa liberté et lui. Toutefois, il s'interromps en voyant le corps engourdît dans les bras de son ravisseur.

Il s'inquiète subitement pour le sort de cette fille. Shiloh est une âme généreuse, un peu héroïque - bien qu'il n'ai que la détermination d'un héros, rien d'autre. Silencieux, il jette un regard glacial à Salazar qui sort d'ici sans même lui adresser la moindre attention. Puis ses yeux se portent sur le cachot un peu plus loin, il ne voit plus sa nouvelle voisine.
Hey! Est ce que sa va?

Il se passe quelques minutes avant que la jeune femme ne montre un signe de vie. Pendant ce temps, il est resté là à surveiller que le bourreau n'aille pas s'attaquer à elle. Enfin, aurait il seulement pu faire quelque chose? Il voit apparaître le corps nue de la jolie blonde derrière les barreaux. Choqué.  il n'avait en effet pas fait attention à sa tenue. Comment se monstre pouvait-il s'en prendre à une fille comme ça? Elle semble fragile comme une enfant... Shiloh change vite d'avis en voyant son regard de feu se poser sur lui et en entendant sa voix piquante l'envoyer chier. Il détourne immédiatement son regard.
Dans une belle merde.
 Répond t-il ensuite a sa question.

L'inconnue plisse le nez. Ça, elle semble l'avoir bien deviné.
Et comment ça se fait que tu soit embourbé dans cette belle merde toi aussi?
Demande t-elle alors. 
Je suis amoureux d'une sorcière... et, par la même occasion, des problèmes de ce genre. Et toi?
Amoureuse d'un vampire... c'est pas mieux.
Ahah, je vois qu'on a de bonnes idées tout les deux!
Finit par lancer Shiloh en riant légèrement, arrachant un sourire à Abigael.
Ouai... C'est ta sorcière qui t'a mis là?
Si seulement... on est dans l'antre de Salazar, un vieux dégelasse plus flétri qu'un pruneau. Tu le verrai, t'aurai envie de ch...
Dans... dans l'antre de qui?
Interrompt subitement la jeune blonde, les yeux écarquillés par une toute nouvelle terreur.
Salazar. Salazar Borson, Bjoron ou je sais plus trop quoi. Un putin de vampire quoi. Tu le connais ?
De nom...
... Et de réputation c'est ça? Bah crois moi, tout est vrai. J'espère pour toi que les projets qui te concernent seront bref... C'est mal partie.

Elle s'apprête à lui demander depuis combien de temps il est là mais son instinct lui indique de se reculer. Elle lâche en effet les barreaux et fait quelques pas en arrière. Ses yeux bleus se plissent alors qu'ils aperçoivent enfin une silhouette se former dans l'ombre. Son cœur s'emballe. Abigael est sans défense. Jamais de sa vie elle ne s'est retrouvé dans cette position. Jamais de sa vie elle n'a souhaité autant les bras réconfortant d'Alexander, aussi brutaux soient-ils. Elle a besoin d'eux. Maintenant.
Qu'est ce que vous me voulez?



Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Just one love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve de Saint Clair
« »
avatar
◊ Avatar : Eva Green
◊ Age : Née en 1523, elle semble avoir une trentaine d'année
◊ Messages : 14
◊ Ici depuis : 20/09/2016
◊ Localisation : Aux côtés de son Sire

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Sam 24 Sep - 19:44



Requiem



Certains jours, Eve regrette la mortalité. La paresse s'empare d'elle, envoutant ses sens et la laissant triste, amère et avec un goût désagréable sur la langue. Sans la petite note sucrée du sang. En principe, dans ses journées, elle sort faire les tâches que son Sire ne peut effectuer de par son âge bien plus avancé. Voilà longtemps que Salazar ne supporte plus la lueur du jour. Alors que les rayons de l'astre ne lui sont pas encore mortels et qu'une simple paire de lunette de soleil peut protéger ses prunelles azurées. Mais aujourd'hui, le vieux vampire ne lui a rien demandé. Du moins il ne lui a pas demandé de sortir. Elle doit s'occuper d'une autre créature, une petite princesse blonde qu'elle hait déjà de toute son âme. Une petite humaine qui croit aux paroles d'un prince charmant, comme elle autrefois. Mais cet homme était un beau menteur, un beau parleur qui les envoutait de mots plus charmants les uns que les autres. pourtant la vampire n'éprouvait aucune pitié pour la créature dans la goelle. Au contraire.

Le chien de compagnie est toujours dans l'ombre des sous terrains, si peu loin du petit ami de la sorcière. Le chien de compagnie hante les lieux et il obéit à Eve mieux qu'un animal. Elle n'a qu'un mot pour le jeter sur la chasseuse mais avant, elle veut des réponses aux questions qu'elle se pose et qui ne concerne pas Salazar. La jalousie de la brune se réveille, de plus en plus violente, faisant battre un coeur qu'elle pensait mort à l'instant même où celui qu'elle aimait dans un passé si lointain avait enfoncé une dague dans le coeur de son Sire.

Voilà donc la jolie petite créature d'Alexis. Enfin je devrais dire Alexander. Glisse la vampire en sortant de l'ombre, dévoilant son visage, un sourire sur ses lèvres écarlates. puisqu'il n'a même pas daigné se présenter sous sa véritable identité à son petit animal domestique.


Le sourire d'Eve devient plus cruel alors qu'elle fixe sans la moindre gène le corps nu de la jeune femme. Jeune, elle l'est. L'innocence brille sur ce corps qui a pourtant déjà du appartenir plus d'une fois à Alexis. La brune retient l'envie de broyer le cou de la petite humaine de la jalousie maladive que les images de son corps plié sous les coups de reins de son frère font naitre. A quel point sont-ils proches ? La vampire sait parfaitement qu'aucune femme ne peut résister à l'aura qui entoure Alexis mais est ce que la petite a réussi ? Elle aimerait la toucher, gouter sa peau et son sang mais elle se retient. La prudence la maintient en dehors de la cage.

Au fait mon cher Shiloh. Faith ne reviendra peut-être pas de sa nouvelle mission. Si elle meurt, tu seras libre.


Son nouveau sourire est cruel et une rage mortelle fait briller ses prunelles si bleues. Mais elle se désintéresse très vite du jeune homme pour se tourner vers sa véritable proie. Abigael seule l’intéresse.

pour les petites présentations, je suis la soeur de ton cher et tendre vampire. Je suis également ton pire cauchemar mais ça, tu ne le sais pas encore. Je pense que tu sais pourquoi tu es là ?
Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Hunter, hunted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigael O'Connel
« »
avatar
◊ Avatar : Elle Fanning
◊ Messages : 30
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Où qu'il soit

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Ven 30 Sep - 18:55



Un requiem mortel

L'ombre se dévoile à la lumière. La vampire est effrayante - Non pas par son physique, car elle est comme beaucoup de ses congénères sublimes, mais de part l'aura qu'elle dégage et ce regard glacial qu'elle lance. La jolie blonde, dont l'instinct semble aujourd'hui plus développé, sent quelque chose. Elle doit craindre cette femme, et il semble même qu'elle doit la craindre d'avantage en entendant ses mots.
La révélation n'étonne pas Abigael. Le vampire Alexander a un certain âge, il a dû plus d'une fois changer d’identité afin de rendre sa vie plus intéressante, moins monotone. Il lui a toujours cacher des choses, elle n'en a jamais douté. Après tout, depuis combien de temps exerce t-il son pouvoir de persuasion sur elle? Et depuis combien de temps, contre toute attente et dans le plus infime secret, ce dernier fait de moins en moins d'effet?
Abigael regarde avec tristesse le jeune garçon lorsque la brune lui annonce une nouvelle loin d'être rassurante à propos de la sorcière. Shiloh met un coup contre les barreaux avec ses avants bras aussi fort qu'il le peut, quitte à se faire mal. Il grogne de rage avant de cracher au sol.
Vous êtes qu'une bande de vieilles merdes! Vous irez tous pourrir en enfer!


Dans les yeux sombres du brun se lit une haine sans fin, un désir de briser en d'infimes morceaux le corps de la vampire, un désir de la voir souffrir autant qu'il souffre lui et autant que la femme qu'il aime souffre. Mais, en regardant bien, on y lit également une profonde tristesse, une angoisse sans nom. Abigael devine aussitôt qu'il doit aimer énormément sa sorcière... elle en a de la chance. Elle aussi souhaiterait être aimé ainsi.

L'attention de la blonde se reporte sur la brune alors qu'elle s'adresse de nouveau à elle. Abigael est plutôt surprise lorsque la vampire se présente comme la sœur d'Alexander. Il n'a jamais parlé de ça non plus. Puis elle devine qu'il doit s'agir d'un lien avec leur Sire commun. Elle fronce les sourcils avant de répondre.
Si vous avez quelque chose à régler avec Alexander, pourquoi vous ne le faites pas directement avec lui? M'enlever ne changera rien. Il... Il n'en a rien à faire de moi. Comme vous dites, je n'suis qu'un animal de compagnie.


Abigael est bel et bien convaincu de ce qu'elle dit. Une pointe de tristesse à claquer dans sa voix, mêlée à ce désespoir qui vit depuis si longtemps en elle. Elle aime un homme qui ne l'aime pas et qui ne l'aimera sans doute jamais. Elle est un vulgaire objet avec lequel joue son créateur, un animal à sa merci. Pourtant, la chasseuse garde un infime espoir qu'il vienne la sortir de là. Qu'il vienne la libérer. Elle garde l'infime espoir qu'il tienne un minimum à elle. L'infime espoir qu'il l'aime, ne serais ce qu'un peu.
Mais peut être êtes vous trop lâche pour vous attaquer directement à lui?
Ajoute t-elle malicieusement, provocatrice et arrogante. De toute manière rien ne pourra arranger son cas, elle le sait, alors autant l'empirer.

Non, elle ne peut ne serais ce qu'imaginer que c'est Alexander le véritable lâche. Elle l'estime beaucoup trop pour cela... mais a t-elle vraiment raison?


Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Hunter doll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve de Saint Clair
« »
avatar
◊ Avatar : Eva Green
◊ Age : Née en 1523, elle semble avoir une trentaine d'année
◊ Messages : 14
◊ Ici depuis : 20/09/2016
◊ Localisation : Aux côtés de son Sire

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Sam 8 Oct - 15:45



Requiem



Les mots du petit ami de la vampire font s'étirer ses lèvres et elle lui offre un baiser du bout des lèvres. Elle pourrit en enfer depuis bien plus longtemps qu'il ne peut l'imaginer. A l'instant même où elle a retiré la dague du coeur de son Sire plus précisément. Les mortels devant elle n'étaient pas nés alors. Ni même les ancêtres qu'ils connaissent encore. Et elle se débattait déjà contre les ombres qui l'étouffaient.

pourtant le sourire sur les lèvres de la brune ne disparu pas. Elle se détourna de l'humain, aussi inutile que le reste de sa race pour planter son regard si bleu dans celui de la chasseuse. Eve sentait tant de douleur dans la voix qui lui répondait, pleine d'une rage qui ne parvenait à cacher la vérité. Cette même douleur qui fit grandir la colère dans le coeur de la vampire, qui fit serrer ses poings dont les ongles s'enfoncèrent dans la chair, diamants cruels qui faisaient couler des larmes écarlates qui n'en disparaissait que plus vite. Elle cicatrisait sur toutes les plaies visibles. Mais son coeur ne le ferait jamais. Et cette catin qui osait parler, qui osait employer les mots qui sortaient de cette bouche qu'Eve voulait fermer pour de bon. pourquoi donc Salazar voulait que cette peste reste en vie ?
pour ta gouverne ma chère Abigael, je suis bien plus puissante que ton vampire tant aimé... La brune s'avance, les portes s'ouvrant sur son passage sans même qu'elle n'est à faire un mouvement. La chasseuse est devant elle, sans défense et les crocs de l’immortelle apparaissent. Mais malheureusement... La main d'Eve fait apparaitre la gorge d'Abigael, avec cette force que seule la mort offre. ... Je n'ai pas le droit de l'attaquer de front. Son haleine vient caresser la nuque offerte et sa langue s'attarde sur la carotide qui pulse au rythme des battements frénétiques du coeur de la jeune femme.

La vampire repousse pourtant l'humaine, refusant de mordre à cette gorge si attrayante. Un reniflement hautain s'échappe de sa gorge et elle tourne les talons avant de claquer des doigts, faisant apparaitre la créature qui rêve de sang depuis tout à l'heure. Créature, voilà bien la seule manière dont on peut définir la chose qui était autrefois humaine. Mais l'immortel n'a plus rien à voir avec ce qu'il était. Sa peau, blanchie par le manque de soleil, transpire la douloureuse mutation que son pouvoir lui fait subir. Il aurait dû être métamorphe mais la lignée de celui qui l'a mordu est souillée par un sang impur qui les rends tous si répugnant. Les canines de la chose sont larges et dépassent de sa bouche sans qu'il ne puisse les rentrer. Incapable de se remettre sur deux pattes, il se déplace difficilement mais la vélocité dont il est capable avait laissé Eve surprise.

Il entre dans la goêle, posant ses prunelles blanches qui ne voient plus depuis si longtemps sur la chasseuse et le bruit de sa respiration est répugnant, même pour la vampire habituée. Cette créature a hanté ses cauchemars lorsque son Sire, dans un accès de rage l'a envoyé besogner son corps voilà des siècles. Elle se souvient encore du dégout de la chair malade contre la sienne et des sévices dont était capable ce monstre. Mais aujourd'hui, c'est sans le moindre état d'âme qu'elle le laisse s'approcher de la chasseuse et qu'elle laisse l'enfer envahir la prison. Abigael ne doit mourir. Mais la souffrance n'est qu'une petite mort et bientôt, elle suppliera pour qu'on l'achève. Vient petit Alexis. Vient sauver ta chasseuse. Si tu ne veux qu'elle te haïsse pour l'éternité.

Les portes se ferment sur l'horreur et sans un regard pour l'humain, Eve tourne les talons. Voilà longtemps que les hurlements ne heurtent plus son coeur prit dans la glace. L'odeur de la chasseuse a rendu fou l'être ignoble qui obéit sans qu'elle ne comprenne pourquoi à son Sire. Les heures vont être longues pour la mortelle. Mais qu'importe. Elle est dans le mauvais camps et jamais les mortels ne survivent.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Hunter, hunted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigael O'Connel
« »
avatar
◊ Avatar : Elle Fanning
◊ Messages : 30
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Où qu'il soit

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Sam 8 Oct - 21:52



Un requiem mortel

Plus puissante? Soit elle bluff, soit elle est véritablement plus vieille qu'Alexander. Mais comment savoir? Quoi qu'il en soit, la chasseuse doit se méfier. Elle le sait, elle le sent. Son regard et son sourire la font frissonner. Cette vampire est terrifiante. Peut être est-ce parce que Abigael se retrouve devant elle sans défense, chose qui ne lui est jamais arrivé.
Elle ne recule pas alors que l'autre s'avance. Elle ne bouge pas lorsqu'elle agrippe son cou. La blonde serre les dents, la regardant d'une manière méprisante. La langue qui glisse sur sa carotide la dégoûte mais cela reste bien loin de la sensation qu'elle éprouve alors qu'il entre.

Ce monstre terrifiant. Répugnant. Abigael n'a jamais vu ça. Elle n'en a pas non plus entendu parlé. Cette fois ci elle recule, collant son dos contre la parois de sa cellule. Cette vision est digne d'un film d'horreur. Irréaliste. Ce monde, cette scène est irréaliste.
Elle maudit Alexander à cet instant même. Elle le maudit de toute son âme, de tout son être. Et pourtant elle l'implore. Elle l'implore de débarquer là, maintenant. Elle l'implore de venir la chercher, de la sortir de cet enfer. Mais rien. La vampire a largement le temps de faire son sketch dramatique en tournant les talons tandis que la créature bave en fixant la blonde.
T'approche pas!
Lance t-elle en sachant pertinemment qu'il n'en fera rien.

Il s'avance. Bien trop vite pour elle, il s'avance. Elle hurle de peur alors que ses mains crochus l'agrippent. Sa peau est moite, puante. Elle a l'impression qu'elle va se désintégrer alors qu'elle se débat. Abigael entend Shiloh hurler pour tenter d'attirer l'attention du monstre, mais rien. Rien ne pourra le détourner d'elle. Elle sait dès à présent qu'elle est condamné a subir des supplices auxquels elle n'a jamais pensé. La chasseuse hésite alors à utiliser ce qu'elle s'est promit de ne jamais utiliser - Cette arme invisible qu'elle porte sur elle. Mais elle sait malheureusement qu'elle doit leur laissé croire à son impuissance. Il est beaucoup trop tôt pour employer les grands moyens. Ils ne doivent s'attendre à rien et elle doit frapper au bon moment. C'est loin d'être le bon moment...

Alors Abigael éteint son esprit. Elle ferme les yeux aussi fort qu'elle le peut, se laissant malmener sans le moindre geste - Tel est son unique moyen de survit. La blonde gémit sous les coups de reins violents de la créature. Il la besogne sans aucune compassion, mordant sa chaire pour mieux faire couler son sang. Sa respiration lourde ressemble au son d'un animal qui se nourrit goulûment de viande. Il la dégoûte, la révulse. Elle a une envie soudaine de vomir mais elle ne doit pas craquer, pas maintenant.

Plusieurs minutes, plusieurs heures. Elle ne sait combien de temps son supplice à duré. Quoi qu'il en soit elle est là, recroquevillé sur elle même au milieu de la cellule tandis que le monstre ferme la grille derrière lui. Elle pleure douloureusement. Maintenant c'est elle qui se répugne. Elle se sent salit, recouverte de son propre sang et d'un liquide verdâtre dont elle ne veut même pas connaitre l'origine. Elle se sent à l'étroit, étouffée. L'angoisse est belle et bien présente et pourtant, Abigael ne craque pas. Elle n'utilise pas ce qu'elle aurait dû utiliser depuis longtemps. Si elle le fait maintenant, les effets de son arme seront inutiles à cet instant. Cette arme dangereuse, à la fois pour ceux qui se trouveront prêt d'elle, mais avant tout pour elle.


Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Hunter doll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salazar M. Bjornson
« Prince vampire »
avatar
◊ Avatar : Mads Mikkelsen
◊ Age : On lui donne 50 ans. Voilà pourtant plus de deux milles ans qu'il foule cette terre
◊ Messages : 7
◊ Ici depuis : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Sam 8 Oct - 23:41



Requiem



Une journée. Il n'en faut pas plus, même pour les plus puissants des esprits pour craquer. Une journée, longue et douloureuse pour celle qui a déjà du subir les pires tortures sous cette créature dont Salazar c'est offert l'allégeance. Le sang qu'il lui fournissait et les corps suffisaient à ce que cet ancien qui n'avait plus rien de vampire hante l'Enfer des geôles du manoir. Le vampire s'était nourri en parcourant un livre d'art, son verre entre les mains. Voilà longtemps qu'il avait arrêté de se nourrir aux gorges déployées et si Eve rapportait parfois des proies, il regardait sa chère Infante jouer avec elles plus qu'il ne prenait vraiment part à ses jeux sanglants. Il avait dormi, laissant l'île à la tendre caresse du soleil. puis, lorsque la lune s'était à nouveau levé, il avait déclaré qu'il était temps.

L'immortel était descendu et avait regardé pendant quelques minutes le corps proscrit de la chasseuse de son Infant. Elle était belle ainsi offerte aux regards les plus obscènes, le sang pour seule couverture. Abigael aurait presque fait innocente sans le feu qui brulait dans ses yeux et que lui avait compté Eve. Mais Salazar savait qu'il devait se méfier de la jeune femme. Elle pouvait se montrer aussi imprévisibles que les mortels qu'il fuyait comme la peste. Les chasseurs étaient une peste qui ne se reproduisait que trop vite et voilà qu'Alexis s'était accoquiné d'une représentante à qui il manquait certaine marque de clan. Elle était solitaire et, durant une seconde, cela interloqua le vieux vampire. La demoiselle était pleine de mystère qu'il allait découvrir.

Son regard se porta sur Shiloz qui dormait et il ouvrit la porte de la geôle de la blonde avant de déposer des vêtements qu'il avait préparé. La robe était de l'ancienne époque, milieu du dix-neuvième siècles et avait appartenu à Eve. Elle serait surement trop grande à la jeune mortelle mais c'était mieux que d'être nue. Il ne voulait d'un catin en face de lui. Salazar jugea le corps quelques secondes de plus avant de remonter jusqu'à ses appartements. Elle devait sortir d'ici. Elle ne pourrait ouvrir la cellule de l'humain sans un sang immortel dans les veines mais là n'était pas la question. Il voulait qu'elle remonte ici d'elle-même. Il avait bien des choses à lui dire et à lui apprendre. Le petit jouet d'Alexis lui reviendrait brisé, détruit et surtout empli de haine.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Kill the masters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigael O'Connel
« »
avatar
◊ Avatar : Elle Fanning
◊ Messages : 30
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Où qu'il soit

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Lun 10 Oct - 20:30



Un requiem mortel

Abigael se trouve donc là, recroquevillée sur elle même au milieu de cette geôle si froide et si lugubre. Elle tremble et sanglote tandis que son esprit est torturé par l'enfer qu'elle est entrain de vivre. Son corps est recouvert de morsures, de coupures et d'équimoses. Chaque parcelles d'elle même est douloureuses, si douloureuses qu'elle gémit très légèrement lorsqu'elle se crispe en entendant la grille de sa cellule s'ouvrir. Est ce que c'est lui? Est ce que c'est encore cette abomination? Elle n'essaye même pas de regarder, sa chevelure humide cache son visage meurtrie par la peur... mais avant tout par la haine. Le regard de la chasseuse n'a jamais été aussi embrasé. Son seul désir est d'écraser ce monstre qui l'a tant fait souffrir mais il est trop tôt. Si elle agit maintenant, elle devra par la suite affronter d'autres monstres et ils seraient sans aucun doute bien trop nombreux pour elle. N'est elle pas une simple mortelle? Plus pour longtemps...
Abigael attend mais rien ne se passe, la prison redevient silencieuse. Alors, pour la première fois depuis quelques minutes, elle bouge. Se redressant à peine pour observer ces habits pliés minutieusement. Elle reste là un instant, interloquée, a fixé le tissu d'époque. Jusqu'à ce que son attention se porte sur la grille restée ouverte. Veut-il qu'elle sorte? Quelle erreur Salazar fait là. En sortant, Abigael aura un avantage en pouvant observer l'environnement dans lequel elle est. Les chasseurs ne sont pas n'importe quels mortels. Il sont doués, très doués, trop doués. Ils s'adaptent à de nombreuses situations, et c'est ce que la blonde compte faire, même si ça doit lui prendre du temps. Elle n'a qu'un objectif : survivre.

Abigael se redresse difficilement en s'aidant de ses bras. Elle gémit un peu en grimaçant, réveillant Shiloh qui s'est écroulé de sommeil. Le garçon à tout vu, tout entendu. Il a hurlé pour tenter d'attirer la créature, il lui a balancé des cailloux, il a même fait coulé de son sang mais rien... rien n'a pu l'éloigner d'elle. Alors Shiloh a pleuré, il a pleuré de rage, de dégoût. Il aurait mille fois préféré être torturé physiquement que d'assister à une telle scène. Il est loin de s'imaginer qu'Abigael est là par la faute de Faith et, de ce fait, par sa propre faute. Il se lève avant de s'agripper aux barreaux de sa cellule.
Hey. Ça va allé?
Demande t-il le plus gentiment possible mais aucune voix ne lui répond.

La jolie blonde est bien trop concentré à se lever sans s'écrouler de nouveau au sol. Elle attrape la robe avant de l'enfiler. De couleur crème et les broderies rosées, Abigael aurait pu ressemblé à un ange dans une autre situation. Bien qu'elle tente brièvement des les coiffer, ses cheveux sont ébouriffés. Son visage est salie par la crasse et l'humidité, parait d'une équimose au niveau de la pommette et d'une coupure sur le front.
Elle souffle, elle ne doit pas craquer. Pas maintenant. La chasseuse doit faire croire qu'elle est faible et soumise, comme son corps le laisse paraître. Mais son esprit, lui, reste tout bonnement fougueux et indomptable. Abigael sort alors de la cellule, surveillant les coins d'ombres pour s'assurer que le monstre n'y est pas. Shiloh l’interpelle alors qu'elle passe devant lui.
Qu'est ce que tu fais? Tu ne devrais pas monter. Abigael, écoute moi...
Toi écoute moi. C'est pas en attendant ici qu'on va sortir de ce trou. Tu veux retrouver ta sorcière, hein? Alors fait moi confiance.
Dit elle après avoir posé son regard sur lui.

Ces yeux là, faute de moyen Shiloh n'a pas pu les voir et il reste bouche bée en voyant la force qui s'y lit. Il comprend aussitôt que ce n'est pas une fille comme les autres. Il a déjà entendu parlé des chasseurs mais jamais il n'en avait vu en vrai.
Si tu la vois, s'il te plait, dit lui d'abandonner... je n'en vaux pas la peine.
Répond t-il alors, faiblement, la voix douloureuse.

Le visage d'Abigael laisse alors paraître de la tristesse. Ces mots là la touchent. Elle non plus n'avait pas pu observer de plus prêt le visage et le regard du jeune homme. A cet instant, elle lit dans ses yeux un amour infini. Un amour capable de se sacrifier pour l'être aimé. Elle envie alors encore plus cette sorcière.
Je ne te connais pas, Shiloh, mais tes mots prouvent que tu en vaux la peine.
Lance t-elle avant de se diriger vers l'escalier.

Elle a du mal à se hisser sur toutes les marches alors elle s'aide de la rambarde. Sa main tremblante vient ouvrir la porte doucement. Elle observe de brefs regards. Chaque recoins, chaque objets. Un peu perdu, elle ne sait guère où aller. Mais elle avance dans ce couloir jusqu'à déboucher dans une grande pièce. Son cœur bat à tout rompre, submergé par l'angoisse.


Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Hunter doll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salazar M. Bjornson
« Prince vampire »
avatar
◊ Avatar : Mads Mikkelsen
◊ Age : On lui donne 50 ans. Voilà pourtant plus de deux milles ans qu'il foule cette terre
◊ Messages : 7
◊ Ici depuis : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Mer 19 Oct - 23:04



Requiem



Salazar s'était servi un verre et assit dans l'un des fauteuils Louis XIV de l'immense bibliothèque. Il avait allumé le phonographe de l'immense bibliothèque, laissant les violons raisonner entre les nombreux romans. Le vampire ne buvait pas encore, attendant de voir arriver la jeune chasseuse. Il savait qu'elle en tarderait pas. L'esprit des humains était si facile à comprendre. Abigael n'était guère différente de ses semblables, quand bien même elle était une chasseuse. Après tout, Alexis n'avait jamais eu beaucoup d'imagination et Salazar ne l'avait pas choisi pour ça. Fort heureusement. Le mythe de l'orpheline devenue gentille maitresse et merveilleux chien de compagnie, l'immortel l'avait déjà vu. Là où son Infant le surprenait, c'était uniquement sur la durée de cette relation. Il avait entre les mains cette gamine depuis si longtemps...

La voilà. Durant une demie seconde, le vieux vampire se perd, envahit par des souvenirs qu'il avait chassé depuis longtemps de son esprit. Elle lui ressemble tellement. Cette femme qu'il a mit mille ans à trouver, pour mieux l'aimer avant qu'elle en lui soit violemment arrachée. Une sorcière qu'ils avaient hurler en l'accrochant à son bucher, sans même lui offrir l'inconscience pour faire taire la douleur. Ses cris raisonnaient encore à ses oreilles. Oui, cette dernière n'était habillée aussi richement, ni même de cette époque fastueuse. Elle était pauvre mais il retrouvait dans les traits de la chasseuse de souvenirs douloureux, qui faisaient battre un coeur mort à l'instant où les flammes avaient consumé l'âme de sa reine des nuits. Sa première Infante, celle pour qui il aurait tout donner. Mais les flammes tuaient aussi les vampires pour peu qu'un humain suffisamment informé est fait coulé la verveine dans les veines de la créature. Son aimée... Il aurait pu reconstruire le monde aux côtés de la cruelle immortelle. Et voilà qu'Abigael, ainsi vêtue, lui ressemblait, dans cette douceur presque enfantine qui cachait le plus dangereux des monstres.
Assieds toi veux-tu. demanda le vampire en lui montrant une chaise rembourrée de satin écarlate. Sa question n'en était pas une et le regard de l'immortel prouvait parfaitement que derrière le sourire se cachait un ordre.


Salazar la détailla une seconde de plus, avant de finir par porter son verre à sa bouche. Ses doigts se glissèrent jusqu'à une clochette qu'il fit teinter et aussitôt, une jeune femme s'approcha, poussant un chariot rempli de nourriture au fumet appétissant qu'elle déposa devant la chasseuse sans lui adresser un regard. Les épaules rentrées, elle repartie comme elle était venue. L'odeur des légumes et de la viande parvient jusqu'aux narines du vampire et il s'assit plus confortablement, savourant le sang de sorcière dans son verre.
Ma chère Abigael. C'est un plaisir de t'avoir à ma table. Un sourire apparu sur les lèvres de Salazar, emprunt d'une gentillesse qui ne pouvait exister sur ce visage habituellement si froid. Les souvenirs qui l'emplissait ne changeait en rien ce qu'il prévoyait, les réactions déjà prêtent face à celles de la chasseuse. Je te promets que rien n'est empoissonné. Tu n'es pas là pour mourir, de faim ou de quoi que ce soit d'autre. Je suppose que tu es loin d'être stupide et que tu te doutes parfaitement des raisons qui nous honore de ta présence. J'attends un invité de marque et tu es la personne la plus à même de le faire venir.


Les prunelles de l'immortel se posent sur Abigael, comme deux rayons X la transperçant de part en part. Comme s'il lisait dans ses pensées. Mais il laisse ce pouvoir à Eve. Salazar porte son verre à ses lèvres, détaillant la jeune femme. Elle lui ressemble décidément beaucoup trop...

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Kill the masters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigael O'Connel
« »
avatar
◊ Avatar : Elle Fanning
◊ Messages : 30
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Où qu'il soit

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Lun 24 Oct - 18:52



Un requiem mortel

Abigael observe à peine le vampire qui se trouve confortablement installé dans un fauteuil face à elle. En effet, son regard se dévie sans attendre de lui. La tête haute et l'allure fière... malgré son manque d'honneur évident - Celui qu'on lui a arraché a mainte reprise durant cette journée épouvantable.
Un frisson lui parcoure l'échine dorsale alors qu'elle entend sa voix. Serait ce celle du diable lui même? Quoi qu'il en soit, elle ne cherche pas à avoir la réponse. Docilement, elle avance doucement vers la chaise qu'il lui indique afin de s'asseoir. Ses yeux bleus évitent toujours la créature abominable qui lui fait l'honneur de sa présence. Même si il n'est pas à l'origine direct de la douleur que subit encore son corps, elle sait pertinemment que les ordres viennent de lui.

Sa mâchoire se crispe alors qu'il lui parle et qu'elle sent l'odeur de cette nourriture si écœurante à cet instant. Elle devrait, mais elle n'a pas faim. La voix ampli de gentillesse du vampire sonne fausse aux oreilles de la chasseuse. Elle n'est qu'une douce mélodie parait de ronces prêtent à vous attraper pour déchirer votre peau avec ses épines.
Vous vous êtes trompé sur mon compte...
Lance t-elle d'une voix soudaine, piquée de sarcasme.

Enfin, ses yeux bleus se lèvent vers Salazar auquel elle offre un regard perçant, inexpressif. La pulsion angoissée dans ses veines a beau la trahir, elle n'est pas une enfant - elle est une chasseuse, et elle ne le craint pas.

Alexander ne bougera pas son royal cul pour quelqu'un comme moi, et encore moins si ça l'oblige à voir votre sale gueule.
Ajoute t-elle, presque poliment.

Finalement, Abigael attrape une pomme afin de croquer à pleine dent dans cette dernière. Elle est plus provocatrice que ce qu'elle voulait mais tant pis. Que ce vampire ne s'imagine pas dompter la blonde avec un peu de sucrerie et des mots doux. Si il veut uniquement voir Alexander, pourquoi l'a t-il fait monté ici? Pourquoi lui a t-il donné des vêtements? Pourquoi la nourrir?... Elle n'est pas censé être dans un hôtel cinq étoiles alors qu'est ce qu'il cherche en faisant ça exactement? Elle compte bien tenter de le découvrir.
Si c'est si important pour vous de le voir, vous devriez le retrouver vous même... à moins que, comme votre chien de garde, vous n'en soyez pas capable.



Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Hunter doll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salazar M. Bjornson
« Prince vampire »
avatar
◊ Avatar : Mads Mikkelsen
◊ Age : On lui donne 50 ans. Voilà pourtant plus de deux milles ans qu'il foule cette terre
◊ Messages : 7
◊ Ici depuis : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Mer 26 Oct - 12:35



Requiem



Les réactions d'Abigael font rire le vampire plus que ne l'enerve. Il en faut beaucoup pour que l'immortel sorte de ses gongs. Voir son Infant le reveiler après qu'un autre est eu l'audace de le poignarder fait partit de ses rares instant où l’énervement a prit possession de Salazar et Eve s'en souvient encore. Elle n'aurait jamais du le réveiller car depuis, il rumine sa vengeance. Et lorsque cette dernière éclatera...  Alexander en payera le prix, comme il était déjà en train de payer.

Le sourire de Salazar s'élargit encore plus. Abigael ne connait pas très bien le vampire qui lui sert de compagnon. Mais son Sire sait parfaitement qu'il doit surement tourner comme un lion en cage, pesant le pour et le contre. Se jeter dans la gueule du loup pour les beaux yeux de sa chasseuse ou simplement disparaitre et laisser Abigael croire pour de bon qu'il l'a abandonné. Voilà bien quelque chose que Salazar connait des jeunes humaines. Elles sont pleines d'espoir et leurs paroles sont trop rarement en adéquation avec leurs pensées. La petite blonde doit rêvé, minutes après minutes qu'Alexis vienne la sauver des tortures qu'elle subit.

Il balaye les accusations d'un revers de la main, ne prenant la peine de répondre à ses mots emplis de fiel. Ils n'ont et n'auront jamais d'impact sur lui. Elle n'est qu'une mortelle qu'il pourrait faire mourir d'un simple mouvement, avant même qu'elle ne s'en rende compte et ne puisse utiliser le moindre artifice que sa condition de chasseuse lui offre.
Qu'importe les actions d'Alexis. Son inaction m'importe peu. Tu penses réellement qu'il viendra ? La question fait soulever un sourcil au vampire. Il porte un verre à ses lèvres avant de planter son regard dans celui de la jeune femme. Je pourrais t'aider à te venger Abigael. Quand tu te rendras contre de son absence trop longue. pour l'heure, je veux juste que tu comprennes que tu es une invitée ici. Tu n'auras le droit de sortir, en effet. Mais je t'offre à partir de ce soir une chambre et tu mangeras à ma table tous les soirs.


Le visage du vampire reste de marbre alors que son sourire a disparu. Seul son regard offre une vision parfaite de son âme, glacée jusqu'à la moelle. Abigael est toujours prisonnière, qu'elle soit dans l'horreur ou dans la soie. Mais il la veut coopérative et la douleur ne lui offrira aucun résultat.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Kill the masters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigael O'Connel
« »
avatar
◊ Avatar : Elle Fanning
◊ Messages : 30
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Où qu'il soit

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Ven 28 Oct - 19:13



Un requiem mortel

Est ce qu'Alexander viendra? Abigael aimerait avoir la réponse à cette question. Ça la torture de vivre dans cette ignorance. Son maître vampire est beaucoup trop important pour elle, personne ne peut imaginer à quel point. Il est tout. Un père, un frère, un amant... Celui qui lui a tout apprit. Celui qui lui a tout donné. Celui qui lui a permit d'être ce qu'elle est. Il est tout bonnement sa vie, et même lui semble l'ignorer.
Et vous ?
Se contente t-elle de demander, ne désirant pas répondre à cette question. Son regard la trahi déjà beaucoup trop : elle espère. De tout son cœur, elle espère.

Salazar lui avoue qu'elle est une invitée et qu'elle sera désormais bien traité. La chasseuse ne comprend décidément rien. Elle a été violé, torturé et violenté pendant des heures par un horrible monstre que l'Ancien tient bien fidèlement en laisse. Voila que maintenant il lui annonce qu'elle va être choyé. Pas que cela ne la réconforte pas mais elle se méfie. Les vampires sont des êtres vicieux profitant de toutes les situations. Elle le sait, il pourrait la manipuler. Après tout elle ignore tout de cette créature, elle ignore de quoi il est capable et, ayant déjà entendu parler de lui, elle s'en doute.

Abigael ne répond pas tout de suite, optant pour le silence. Elle attrape un bout de gâteau et le croque tout en fixant le regard de ce monstre devenu si soudainement amical. Si elle coopère elle a tout a gagner, elle le sait. La chasseuse décide donc d'adoucir sa forte tête et son caractère tempétueux - dans ce genre de moment, il faut savoir converser calmement.
Qu'est ce que vous attendez de moi exactement?
Finit-elle par lancer.
Si vous imaginez pouvoir m'utiliser contre lui, vous perdez votre temps. Je ne m'attaquerai pas à Alexander... et ce même si il ne vient pas me secourir. Ce n'est pas un preux chevalier, et je ne suis pas une princesse en détresse.


Les idées bien arrêtés, Abigael ne se doute décidément pas de ce que peut faire Salazar sur son esprit... et Salazar ne se doute absolument pas à quel point l'esprit d'Abigael est hors du commun.


Crédit ☸ Benedict L. Mills


_________________
Hunter doll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salazar M. Bjornson
« Prince vampire »
avatar
◊ Avatar : Mads Mikkelsen
◊ Age : On lui donne 50 ans. Voilà pourtant plus de deux milles ans qu'il foule cette terre
◊ Messages : 7
◊ Ici depuis : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Lun 31 Oct - 20:49



Requiem



Une fois de plus, le vampire balaye la question sans même y prêter attention. Il sait parfaitement qu'Alexis ne viendra pas. Et que s'il vient, se sera pour mieux se jeter dans la gueule du loup car il ne le laissera pas en réchapper. Son Infant l'avait trahit une fois, une seule fois. Et il ne le trahirait plus jamais. Il n'en aura plus l'occasion. Le laisser entre les griffes d'Eve serait une bonne première. Cette dernière avait eu le coeur brisé et était bien trop rancunière. Les lèvres de Salazar s'étirèrent sur un bref sourire, attendant les mots d'Abigael qui ne devraient tarder. Elle doit avoir bien des choses à raconter, elle qui a accompagné Alexis pendant si longtemps.

Il laisse le silence se faire plus épais, attendant que la chasseuse le rompe. Il n'a d'autres mots à ajouter. La patience est la principale vertu du prédateur et voilà trop longtemps qu'il a ce titre pour ne pas être devenue le plus lent des carnivores. Puis les paroles parviennent, s'échappant des lèvres pulpeuses de celle qui ressemble beaucoup trop à sa première Infante. Elle est réfléchie. Très réfléchie. Mais Salazar ne fait disparaitre le sourire sur ses lèvres alors qu'il boit une gorgée du sang de sorcière dans son verre. Elle, contre Alexis... Non, elle n'aurait aucune chance, toute chasseuse qu'elle est. Son fils connait parfaitement les tueurs d'immortels et surtout, il a ce pouvoir si particulier qui lui offre une fuite bien trop facile. Il sent, toujours, lorsqu'il est en danger. Et jamais Alexis ne s'est montré assez stupide pour refuser de fuir.
Et je ne compte pas sur une attaque de votre part mademoiselle O'Connel. Le vouvoiement est revenue dans la voix de Salazar, comme s'il traitait affaire. Il ne parle plus à une proie... du moins s'est ce qu'elle finira pas croire. Si quelqu'un doit tuer Alexis, se ne sera certainement pas vous. Eve s'en ferait une joie si je voulais qu'il meurt. Je n'attends rien de vous. Rien que vous avez besoin de savoir. Concidérez vous comme mon invitée, rien de plus.


Le vampire s'offre une dernière gorgée de sang avant de reposer son verre et de se lever. La discussion l'ennuie, cette fois il en est certain. Si l'immortalité l'a rendu patient, elle ne l'a pas rendu plus bavard qu'autrefois.
Tessa vous montrera votre chambre et votre salle de bain ainsi que les appartements qui vous seront interdit. Sur ce mademoiselle, je vous souhaite une agréable journée. Profitez des plaisirs de ce manoir, Eve l'a fait tout à son goût.


Le vampire s'incline légèrement, comme un gentleman des temps anciens avant de tourner les talons, la laissant au main de cette humain devenue le jouet parfait d'Eve. Les nouvelles générations et leur amour des plaisirs de la chair dégoutent Salazar mais elles lui offrent des marionnettes faciles à manipuler et des petits yeux de partout. Eve est très appliquée dans le plaisir qu'elle prend et qu'elle donne. Comme détruite par quelques jeux cruels lui ayant brisé le coeur.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Kill the masters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow's
« Admin »
avatar
◊ Messages : 20
◊ Ici depuis : 09/09/2016

MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   Lun 31 Oct - 20:56

RP CLOS

Suite ici :
[url=url]Titre[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auplusnoirdelanuit.forumactif.org
Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Un requiem mortel | Abigael   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un requiem mortel | Abigael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLUE] Faire des gaz mortel de couleur
» ABS requiem 8.0
» Vente matos chaos mortel en metal
» [Question] Gorthor et le tir mortel
» Tor Anlec Requiem - coaché par Uph'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au plus noir de la nuit :: San Francisco :: Les îles-