AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vampire, maitre du monde | Elisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Vampire, maitre du monde | Elisa   Sam 10 Sep - 22:04



Vampire



Le dandy vampire se prêtait au jeu, dans un costume parfait pour quelqu'un de son rang, jusqu'à la canne sur laquelle il s'appuyait. Après tout, Alexander était aussi vieux que le monde. Ses lèvres étirées sur un sourire, le français chantonnait en avançant, sous le regard surprit des badaux. On le repérait, c'était certain. Et il en avait bigrement envie. peut-être que les pulsions liées à sa non vie étaient responsables mais il avait faim. Non de sang humain, bien trop facile à avoir. C'était celui des sorcières qui l'attiraient et il en avait croisé une bien trop à son goût. Une jolie blonde, aux origines irlandaises qui ne faisaient aucun doute. Des formes parfaites et un sourire à faire se damner tous les mortels. Un cadeau pour celui qui l'était déjà depuis bien trop longtemps. Le vampire avait salivé quelques secondes avant de passer à autre chose avec une rapidité qu'il devait à sa malédiction. Lui, le fou qu'on avait enfermé et tenté de bruler s'était empiré dans la mort. Il avait fasciné la mauvaise créature, ce créateur qu'il a tué sans la moindre pitié.

Le dandy se glisse jusqu'aux appartements d'une belle vampire tout juste revenu en ville, surement à la recherche de celui qu'elle traque depuis si longtemps. Alexander ouvre la porte sans même faire attention à la serrure qui explose. D'un pas certain, maitre dans un lieu qui ne lui appartient pas, il se glisse jusqu'au frigo, récupérant du sang qu'il fait glisser avec plaisir dans un verre. Élisabeth est si prévenante pour ses invités quand bien même ils ne le sont pas. L’obscurité le masque aux yeux humains mais il sait que dès que la comtesse entrera dans le grand salon, elle le verra. Le vampire se laisse tomber sur le canapé, appréciant du coin de l'oeil les goûts de la jeune femme. Toujours aussi bon après toutes ses années. La fascination des immortels pour les oeuvres d'art lui fait étouffer un rire alors qu'il porte son verre à ses lèvres.

Élisabeth ne se fait pas attendre. Alexander lève alors son verre, laissant sa voix éclater dans l'obscurité, sachant parfaitement qu'il ne surprendra pas la belle brune.
Ma chère comtesse. Tu m'aurais presque manquée.

Le vampire se lève de son siège, jusqu'au bar auquel il s'accoude, faisant tourner le liquide carmin dans le verre qu'il s'est servi. Il ne s'attend pas au plus merveilleux de sourire de la part de l'immortelle qui doit avoir bien d'autre chose à penser. A-t-elle déjà vu les photos de son cher petit chiot en compagnie de la si jolie mannequin ? Les questions font rire Alexander mais il les garde pour lui, ne souhaitant pas immédiatement jouer avec les nerfs de la brune. Qui sait, elle serait capable de lui sauter à la gorge en oubliant les quelques centaines d'années qui ont séparée leur naissance.
Mais je ne venais pas pour ta compagnie, aussi peu agréable soit-elle. J'ai des grandes nouvelles pour toi. Le tutoiement doit sonner tant désagréable aux oreilles de la belle. Mais Alexander se tend d'un immense sourire avant de lui montrer des papiers qui ne peuvent que l’intéresser.Tu te rappelles de ta sorcière préférée ? La vieille peau qui doit surement avoir crevé dans un coin. Et bien j'ai retrouvé sa descendante et devine quoi ? Notre loulou préféré s’intéresse déjà à elle.

Le vampire lève alors un dossier. Fier de ses mises en scènes, comme à son habitude d'acteur raté, il l’agite devant son visage. Il y a bien des informations sur la petite Salvadore à l'intérieur. De ses photos à son dossier d'entré à l'orphelinat, 26 ans plus tôt.
Mais j't'y donnerai pas pour tes beaux yeux. Je veux du sang, et pas la piquette humaine.
 
Les sourires ont disparu et le regard d'Alexander se fait déjà moins fou. Le sang des vampires, cette came dangereuse qu'il consomme et qui lui rappelle l'humanité qu'il a perdu il y a bien trop longtemps. Il veut le sang de la comtesse, qu'il sait plus pur que celui de n'importe quel autre immortel. Elle sait où se nourrir et de quelle manière. Elle, toujours si belle et aussi bien conservée dans les siècles. Elle ne se nourrit pas sur des junkies ou des alcooliques et la beauté de sa peau le prouve bien plus que n'importe quelles recherches inutiles sur le comportement alimentaire d’Élisabeth.

Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élisabeth N. Báthory
« »
avatar
◊ Avatar : Nina Dobrev
◊ Age : 456 ans et 26 ans d'apparences
◊ Messages : 15
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Dans l'ombre et dans le sang
◊ Pouvoir : Attirance

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Lun 12 Sep - 19:21



Vampire, maître du monde

Elizabeth n'est pas seule. Elizabeth n'est jamais seule. Enfermée dans sa demeure, un appartement de grande classe, la comtesse savoure les délices, quels qu'ils soient, de deux superbes adolescentes. Mais alors qu'elle plante ses crocs dans la chaire, un parfum vient gâcher son extase - Quelqu'un vient de pénétrer dans son appartement. La belle brune se lève, sublimée par des sous vêtements en dentelles de couleur noir, elle camoufle son corps dénudé avec une fine chemise de nuit noir aux reflets rougeoyant. D'un geste de la main, elle ordonne à ses douces enfants de ne pas bouger d'ici - Effrayées, elles ne risquent pas de faire un geste.

Elle s'avance donc jusqu'au salon où, sans difficulté, elle reconnait enfin l'odeur du vampire qu'elle connait depuis de très nombreuses années, et qui semble s'être confortablement installé chez elle.
Alexander... quel plaisir.
Lance t-elle, la voix aussi piquante que l'ancien.

Elle le regarde faire son petit manège. Avec un petit sourire provocant sur les lèvres elle s'avance, s'asseyant sur l’accoudoir du fauteuil avant de croiser élégamment les jambes. Si le vieux croûton est ici, c'est qu'il y a une raison et, bien que le voir ne lui fasse pas vraiment plaisir, elle est intriguée par le motif de sa venue. Le voici, d'ailleurs, ce motif.
Bien qu'Elizabeth ne fasse pas partie des plus grands anciens, elle est grandement respectée par le conseil - et par de nombreux vampires d'ailleurs. Elle fait partit de ceux qui sont chargés de garder une certaine domination sur les sorcières et, encore plus, de faire disparaître tout les loups qu'elle pourrait croiser. Elle est au courant qu'un nouveau loup vient d'arriver en ville, et elle se doute de son identité. Aujourd'hui, contre toute attente, Alexander, le traître, vient lui apporter de l'aide. Impossible. Se dit-elle. Du moins pas sans une réclamation en échange. La voici, elle aussi, la réclamation. Le sourire de la brune d’éclipse de sur ses lèvres. Connaissant bien l'individu devant elle, il est facile de deviner le fond de sa pensée. Elle le foudroie du regard, plutôt énervé, avant de changer d'expression du tout au tout.
Elizabeth sourit de nouveau, amusé, plutôt charmante. Elle se lève avant de prendre enfin la parole, exagérant la tristesse dans sa voix.
Ow... je suis profondément blessée Alexander. Je pensais que tu avais plus d'estime pour moi. Crois-tu réellement que je troquerai ne serais ce qu'une petite fiole de mon sang pour de vulgaires bouts de papiers?

Elle s'avance. Le pan de sa chemise de nuit forme des vagues sur ses cuisses, frôlant sa peau de pêche avec sensualité. Elizabeth a en effet sans doute le corps vampirique le plus pure qu'il puisse exister, mais Elizabeth n'a pas que ça. Son don d'attirance s'accorde parfaitement avec son physique et son esprit. Il marche avec n'importe quels mortels et, aussi surprenant que cela puisse paraître, fait aussi son effet sur certains vampires. La comtesse sanglante est une prédatrice, une fleure aux splendides pétales, camouflant des épines vénéneuses qui ne vous laisse aucune chance. Mais elle n'a pas envie de séduire cet homme là, du moins pas avec son don, elle s'amuse seulement. Elizabeth sans provocation, ce n'est pas Elizabeth.
Elle passe à coté de lui et contourne le bar afin de se servir un verre, elle ajoute donc.
Je ne m’intéresse pas à la petite sorcière, du moins pas encore. Comment crois-tu que le fils du loup gris ai survécu? Surtout après ce que je lui ai fais... Et pourquoi crois tu qu'il est de retour en ville? La grande sorcière n'est pas morte et elle est avec lui, il n'y a aucun doute.

Son regard brun se lève dans sa direction. A son tour, elle lève son verre, l'air de dire : "à ta santé, j'ai une longueur d'avance.". Elle porte alors le liquide carmin jusqu'à ses lèvres avant que ces dernières ne s'étirent.
Elizabeth a une idée, et quelle idée! Elle pose son verre sur le bar avant de croiser ses bras sur ce dernier, se moquant bien de l'accentuation prononcé de son décolleté. Aguicheuse, voila ce qu'elle est et ce qu'elle a toujours été. Mais, après tout, elle a de quoi l'être.
Mmmmh... J'ai quelque chose à te proposer mon très cher Alexander. Si tu trouve le moyen de faire sortir la vieille peau de son trou, je t'offrirai un peu de mon sang... et si tu me la ramène vivante, ce sera à volonté. Où tu veux, quand tu veux.

Elizabeth est connue pour manipuler mais, lorsqu'il s'agit de ses congénères, elle tient sa parole... du moins si elle vient à la donner.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Bloody countess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Mar 13 Sep - 0:08



Vampire



Le sourire de l'ancien s'élargit alors qu'il écoute ses mots si beaux. Il lui fait un grand honneur et lui demandant de se nourrir sur elle. pourquoi donc n'en a-t-elle pas conscience ? Le nez du brun se plisse mais il reprends rapidement contenance, retrouvant le sourire moqueur qu'on lui connait si bien. Un bâillement s'échappe de ses lèvres devant l'ennuie de la situation. Elisabeth ne lui a pas dit oui et il désapprouve son comportement. S'il est un monstre, même pour les sadiques vampires, elle aurait pu dire oui, au moins pour ses beaux yeux. Mais le visage de Justine n'est pas la seule information qu'il a en sa possession. L'autre plaira surement beaucoup plus à la comtesse. Après tout, la présence de ce vampire qui lui échappe depuis si longtemps ne peut que la combler. Elle est dans la même ville, comble d'un hasard qui n'existe pas.

Élisabeth lève son verre et sans se démonter, Alexander lève le sien à son tour, trinquant avec plaisir. Il aurait presque oublié le bonheur des difficultés de traiter avec une telle créature. La "jeune" femme est loin d'être stupide et il retrouve avec un plaisir certain la difficulté du jeu. L'immortalité rends certain vampire si mou qu'ils ne peuvent répondre aux mots du prince du chaos. Choses qui l'ennuient au plus haut point. Un peu de piquant, voilà ce qui manquait dans la monotonie de son quotidien, seulement troublé par la présence de la petite orpheline devenu chasseuse pour le plus grand plaisir des yeux -du moins des amoureux du sang-. Les gens normaux trouvaient souvent les oeuvres d'Abigael peut appétissantes. Élisabeth lui offre ce piquant, avec ses aiguilles qui s'enfoncent dans les chairs pour mieux faire souffrir.
Sans un regard pour le décolleté qui s'affiche pourtant bien en évidence, Alexander fait tourner le sang dans son verre une nouvelle fois.Du sang de vampire, même aussi pur que le tien, je peux en trouver partout tu sais Élisabeth. Mais je suis joueur et le chalenge m’intéresse. Son regard se fixe alors dans celui de sa vis-à-vis, bien plus sérieux. Il s'appuie à son tour sur le bar, faisant ressortir les muscles de ses avant bras. Avant de n'être qu'un cadavre ambulant, il était un humain plein d'une rage qui s'était transformée en une musculature fine mais pourtant bien présente.Je suppose qu'elle se terre sur l'île des petits loulous, là où vous avez attaqué... Stupide sorcière.
 
Laissant son verre sur le plan de travail sans plus y toucher, il s'éloigne, faisant craquer sa nuque. Ses pensées se font de plus en plus confuses et il n'essaye pas de les rationaliser. Son regard se porte sur l'immense baie vitrée et sur les lumières de la ville qui clignotent au loin. Toutes ses vies, toutes ses veines qui se gonflent dans les corps d'autant d’encas. San Francisco est un immense terrain de jeu que le vampire arpente comme un prince.
J'ai d'autres petites informations pour toi ma belle et cruelle immortelle. Ton chiot, ton William est en ville. A San Francisco. Avec une demoiselle à la beauté qui dépasserait presque la tienne pour des yeux aveugles de jeune vampire.

C'est sans même regarder la brune à qui il a jeté ses mots qu'il la sait saisir au vol. La comtesse n'a qu'un point faible, bien dangereux pour ceux qui le connaissent. Malheureusement pour elle, Alexander est au courant. De toute manière, le vampire de l'ombre sait bien trop de chose, fier de cette immortalité qui lui a offert un monde d'une immensité sans nom. Le français a étendu sa toile, comme une araignée. William est passé et a fait bougé les mauvais fils. Une mannequin. Voilà un choix bien étrange pour un homme qui devrait se cacher. L'imprudence des jeunes.
Je suis sûr qu'il a une folle envie d'une petite visite improvisée. Après tout, qui pourrait résister en te voyant dans les parages ?

Si ce n'était lui. Élisabeth était belle mais Alexander était trop prudent pour se laisser attraper par le fumet de la plante vénéneuse. Belle à regarder. Mais jamais à toucher. On ne survit pas toutes ses années en se laissant embobiner pour de splendides créatures. Les femmes ont toujours été des armes, depuis l'aube de la nuit des temps. Et l'ancien a rendu son coeur hermétique pour mieux survivre. La glace est bien trop dure pour qu'il puisse aimer.


Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élisabeth N. Báthory
« »
avatar
◊ Avatar : Nina Dobrev
◊ Age : 456 ans et 26 ans d'apparences
◊ Messages : 15
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : Dans l'ombre et dans le sang
◊ Pouvoir : Attirance

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Jeu 15 Sep - 12:36



Vampire, maître du monde

Tu crois?
Lance t-elle sans vraiment poser une question, laissant ses yeux bruns défier l'océan bleus. Elle veut lui laissé le bénéfice du doute. Existe t-il vraiment une vampire comme elle dans le monde? Elle, qui s'est nourrit des la première seconde des sangs les plus purs qui soient. Celle de vierges sans antécédents, celle de jeunes filles aussi belles les unes que les autres... et aussi savoureuses. Deux d'entres elles se trouvent dans sa chambre et voici son repas quotidien : elle extirpe de corps pures la lumière, jusqu'à qu'ils ne soient plus rien.
De toute évidence, oui, elle se trouve sur l'île aux chiens. Toutefois... j'ai envoyé il y a peu trois éclaireurs. Un seul est revenu. Il n'a pas su me dire pourquoi, ni comment, mais ils n'ont pas fait deux pas sur la plage. Je pense que la sorcière a rassembler son pouvoir pour protéger l'île, ce qui la rend d'autant plus vulnérable... si seulement on arrive à l'atteindre, ou a concentrer son pouvoir en dehors de l'île.
Répond Elizabeth à la supposition du vieux vampire.

Elle se redresse alors qu'il s'éloigne, l’observant un instant contempler la vue large de San Fransisco avant de se dérober. Elle s'approche du canapé, le verre à la main mais alors qu'elle s'apprête à s'asseoir, Alexander reprend la parole. Elle manque de peu de lâcher son verre au sol en se tournant vers lui. William est en ville... Evidemment qu'elle le sait. Elle est là pour lui avant toute chose. Mais, une fois arrivée ici, elle n'avait pas cherché à savoir où il était exactement. Elle avait eu peur, elle avait douté. Douté d'elle, de lui. Douté de ce que serait sa vie après leur retrouvaille. En effet, la vérité est qu'Elizabeth ne survivrait pas si elle perdait une seconde fois l'homme qu'elle aime.
Pendant quelques secondes elle reste muette. Les doigts crispés sur le verre et le visage frustré, serrant les dents. Elle baisse les yeux sur le liquides écarlates. Alors William se trouve avec une mannequin? Ça ne l'étonne même pas... mais ce n'est vraiment pas discret. Après tout, peut être a t-il vraiment envie qu'elle le retrouve? La comtesse plisse le nez avant de relever les yeux vers Alexander. Un sourire s'étire sur ses lèvres. La vampire a changé depuis toutes ses années, elle est beaucoup moins impulsive et elle n'étale pas ses sentiments - aussi douloureux soient-ils.
A croire que San Fransisco est la ville de toute les surprises... et de toute les retrouvailles.
Lance t-elle afin de briser le silence.

Elle ne s'assoit pas, se joignant finalement à Alexander afin de poser ses yeux sur la vaste ville. Elle sent le regard bleuté se poser sur elle, intrigué, mais elle ne lui accorde aucune attention. Elle se contente d'ajouter.
Je pensais sincèrement que tu étais venu ici pour me parler de "lui" mais sans doute n'est tu pas au courant. Salazar est de retour en ville, et il bien vivant... enfin façon de parler.

Elle porte le sang jusqu'à ses lèvres avant de boire une gorgée. La nouvelle ne la réjouis pas plus qu'elle ne le réjouis lui. Le plus vieux des Anciens est imprévisible, elle ne sait vraiment pas à quoi s'attendre - surtout que ce vampire a été trahi par l'une de ses créations. Mais, contrairement à ce qu'elle laisse paraître, la comtesse est prête à attraper n'importe qu'elle occasion en plein vol, même si elle se trouve être dangereuse. Elle a des projets, de grand projets, et ils ne concernent pas que William.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Bloody countess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Lun 19 Sep - 23:35



Vampire



Alexander aurait tout donné, depuis si longtemps, juste pour voir ce qui est passé dans les yeux de la comtesse. Voir cette créature faite de glace se fendre quelques secondes est pour lui le plus beau des spectacles et ses lèvres se tendent sur un sourire en coin alors qu'il reporte son attention sur la ville, buvant une nouvelle gorgée du liquide carmin. Élisabeth a ses faiblesses, comme presque tout les immortels qui se sont encombrés d'Infant. Elle aime, peut-être sans retour. Mais l'information ne passe pas dans l'oreille d'un sourd, bien trop importante pour être oubliée. William. Le vampire n'oublie pas un beau visage mais il ne peut s'empêcher de se demander ce que l'immortelle trouve au jeune homme. Ses prunelles étincelantes peut être. Ou le fait qu'il est loin d'être hypnotisé par la comtesse. Les femmes sont toujours attirées par ce qui leur résiste, Alexander a bien fini par le comprendre. Mais ce qu'il ne comprend pas, c'est les raisons qui poussent l'Infant d'Elisabeth a fuir plutôt qu'à affronter son destin. Si la belle la transformé autrefois, c'est qu'il y a dû y avoir une part d'amour entre eux. Sentiments qu'il ne connait pas mais peut comprendre et qui semble si fort pour tous.

Il écoute d'un oreille discrète les mots qui s'échappent de la bouche d'Elisabeth. La vieille sorcière, toujours en vie malgré les années. Quel âge doit avoir cette bique maintenant ? Ces créatures étranges ne sont pas immortelles, se qui les rend bien trop fragiles. Mais également bien trop puissantes car elles connaissent toutes les clefs d'une ancienne vie de mortel. Et la nature leur a offert des pouvoirs capables de détruire plus d'un vampire. Ce sont elle qui ont offert la morsure fatale aux loups garous, et personne d'autre.

L'attention du vieux vampire se focalise sur la belle à ses côtés alors que l'un de ses sourcils se soulève, interrogatif. Elisabeth est la seule à retrouver des vieux démons ici bas. Les siens sont morts, depuis trop longtemps. Seule sa soeur d'immortalité doit encore hanter quelques vieilles églises, le visage couvert de larmes ensanglantées sur la tombe d'un père qui n'en a jamais été un. Mais jamais elle ne viendra jusqu'à lui, consciente qu'il est plus fort, plus vieux et bien plus fou. Imprévisible et dangereux, capable de lui arracher la tête là où des sentiments stupides l'en empêcheront surement.

Alexander manque s'étouffer aux paroles d'Elisabeth et pour la première fois depuis une éternité, la peur se lit au plus profond de ses yeux. Salazar... Et Abigael qui ne revient pas, qui ne le rappelle pas, que ne le cherche pas là où elle sait le trouver. Salazar, en vie, lui qu'il a si bien tué. La lame qu'il avait enfoncé dans sa poitrine alors qu'il arrachait la vie de l'immortel n'avait été qu'une invention ? Non, c'était impossible. Le monstre l'aurait traqué s'il avait réellement été en vie. Mais l’inquiétude grandit dans le coeur du prince des ténèbres. Lui qui a si bien juré qu'il refusait de laisser la glace fondre pour n'importe qui s'est vu prit à son propre piège. Abigael... Abigael a disparu, Abigael ne revient pas. La sorcière qu'il a vu lui était inconnue mais il aurait du se méfier, il aurait du suivre la magie qu'il sentait s'emparer du lieu. Qui était cette sorcière ? Vers qui avait-elle amené sa chasseuse ? Où était Abigael !

Le verre entre les mains du vampire explose alors qu'il se retourne vivement, croisant le regard d'Elisabeth. Elle sait des choses. Elle aura des réponses, elle est la fille d'un ancien qui ne connait que trop bien son Sire. La rage passe dans les yeux d'Alexander alors qu'il la sent se jouer de lui et, bien plus vite que ce que la comtesse ne pourra jamais faire, il attrape sa gorge, serrant avec violence. Le meurtre de vampire, il a déjà tant donné alors qu'il expliquait dans le sang et les cris à Abigael la chasse. Mais maintenant, Abigael est surement entre les mains de ce monstre qui ne rêve que de le faire souffrir. Jamais elle est restée si longtemps sans lui donner de nouvelle. Jamais elle n'a disparu pour de bon, quand bien même il la corrigeait pour ce qu'elle faisait. Jamais elle n'est partie, trop attaché à cet homme qui n'en est plus vraiment un. Sa main autour de la gorge serre un peu plus, jusqu'à lui faire mal. La comtesse sait des choses, la comtesse sait toujours ce qu'il se passe.
Qu'est ce qu'il fout ici ?! Le langage soigné du dandy a disparu en même temps que le monstre est revenu hanté les iris du vampire. La flamme de la folie s'allume dans ses prunelles, et il serre un peu plus, presque a entendre les os craquer. Une humaine serait déjà morte mais Elisabeth est une immortelle déjà bien vieille. Dit moi tout ce que tu sais Elisabeth. Le moindre mot. Comment sais-tu que ce monstre est encore en vie ?! Où est-il ?!

La fureur se mêle à la folie, emplie de cette peur sourde qui le prend au tripe et qui refuse de le lâcher. Salazar, ce vampire si puissant qu'il croyait avoir tué et qui pendant toutes ses années à du ressasser sa vengeance, qui pendant toutes ses années n'était qu'un fantôme. Et aujourd'hui, Abigael qui disparait alors que le chasseur est revenu dans un terrain qu'il apprécie plus que tout avec sa proie fétiche. Alexander n'a jamais fuit. Il a tué, dès que l'occasion s'est présentée. Ce n'est plus un, mais deux vampires qu'il a à ses trousses. Cette fois, il ne pourra s'aider de l'amour d'une soeur trop jeune pour voir la vérité derrière les prunelles bleutées de l'immortelle. Non, sa soeur doit suivre leur Sire comme son ombre. C'est surement elle qui l'a sauvé. Elle qui l'a arraché des griffes de la mort. Avec cette sorcière blonde qu'il a vu. Le piège s'est refermé autour de lui et il ne l'a même pas sentit venir, il n'a pas vu le filet se refermer de plus en plus prêt. Ce n'est la fin de sa vie qui lui fait peur. Mais les battements désordonnés de son coeur pourtant mort alors qu'il pense à Abigael; C'est certain. Le monstre la tient entre ses griffes. Et il meurt de terreur en imaginant ce qu'ils ont pu lui faire subir. Jamais le moindre de ses châtiments n'a pu atteindre un tel degré de cruauté. Salazar le dégoûtait alors qu'il était pourtant un jeune immortel mené par la simple envie de sang. Les chefs d'oeuvres sanglants du vieux vampire avaient éclaboussé l'Histoire de reflets carmin et terribles.
Il relève un peu plus l'immortelle, plantant son regard dans celui de la comtesse. Le pouvoir de fascination d'Elisabeth ne marche pas sur lui, mais la force qu'il met dans sa poigne marche mieux que n'importe quel pouvoir. Il veut des réponses, pour faire taire l’inquiétude en lui. Il n'est pas prêt, pas à nouveau, à affronter son Sire. Même si la vie d'Abigael est en danger. Salazar ne la tuera pas tant qu'il n'aura mit la main sur Alexander, ce dernier le sait. Son Sire veut le voir souffrir et hurler de voir sa créature en si mauvaise posture. pour l'heure il ne l'abimera pas, du moins si ses méthodes n'ont pas changées en tant d'années de mort irréelle.
Comment sais-tu ça Elisabeth ?!


Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadavrius Lecorpus
« »
avatar
◊ Avatar : Daniel Gillies
◊ Messages : 19
◊ Ici depuis : 13/09/2016
◊ Localisation : Dans les quartiers huppés ou à l’hôpital
◊ Pouvoir : Illusion douloureuse

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Mar 20 Sep - 20:20



Vampire, maître du monde

Si le nom de Cadavrius est connu dans le monde des vampires - celui d'un membre du Conseil, mais surtout celui du second grand Ancien -, son visage et son caractère sont pourtant des mystères pour nombreux d'entre eux. Le vieux vampire est en effet d'une discrétion surprenante, se mêlant des affaires lorsque ces dernières deviennent critiques. Il est ce qu'on peut appeler le plan ultime du Conseil. Une véritable légende - personne ne peut pourtant imaginer l'étendu du pouvoir douloureux qu'il est capable d’insérer dans n'importe quel esprit, et encore moins imaginer la bonté vampirique de son âme ampli d'une humanité bien dissimulé.

Le vampire entre dans l'appartement sans mal. Entendant les paroles d'Alexander prononcés avec une voix menaçante, il sent également le parfum d'hémoglobine qui a envahi la pièce. Aucun des deux buveurs de sang présent sur les lieux n'ont remarqué son arrivé... du moins jusqu'à ce que, à son tour, il prenne la parole pour sortir de l'ombre.

Et bien, Alexander, voila une façon bien étrange de poser des questions. Lâche là, veux tu.
Dit-il calmement alors que sa voix claque dans l'air comme le plus cruel des ordres.

Il n'a guère envie que sa plus loyale Infant soit abîmé pour un malentendu. Si il tient un minimum à elle, il trouve encore beaucoup d'utilité à sa malice et son intelligence.
Ses yeux sombres ne suivent pas le corps d'Elizabeth s'écrouler au sol, ils restent fixés sur Alexander. Cadavrius capte sans aucun mal que quelque chose cloche - le vampire n'a pas plus peur que ça pour sa vie, il a peur pour une autre. Mais laquelle? Curieux comme jamais, l'Ancien ne tardera sans doute pas à le découvrir.
Trop aimable.
Dit-il alors pour le remercier.

Cadavrius possède la prestance d'un véritable monarque. De part ses vêtements digne du parfait James Bond, de sa voix dignitaire et de son langage soutenu, mais également de cet aura qui se dégage de lui. Imposant sa volonté dominatrice d'une manière tout à fait naturelle.
Il fait le tour du salon, observant d'un œil attentif les œuvres d'arts qui jonchent la pièce. Si la comtesse a de bons goûts, Cadavrius est pourtant lassé de ces artistes qui ne font que reproduire le travail de leurs ancêtres. De part son grand âge, il a vu beaucoup de choses, beaucoup trop, et serait bien étonné de trouver de la nouveauté en ce monde.
C'est moi qui ai informé Elizabeth de l'arrivée de Salazar en ville. Tu ne pensais quand même pas pouvoir te débarrasser de lui aussi facilement ?
Demande t-il en se tournant vers lui. Un sourire amusé est apparu sur ses lèvres. Non, son aîné vampirique n'est pas le plus vieux vampire du monde pour rien. Cadavrius le connait que trop bien.
Tu as lancé le dé d'un jeu bien trop dangereux pour toi en insérant une lame si ridicule dans son cœur. Aujourd'hui, c'est à son tour. C'est à lui de jouer.
Dit-il avant de marquer une pause et de continuer.
Plus explicitement, Alexander, tu a raté ton coup et je suis navré de t'apprendre qu'il sera ton dernier. A moins que...
Il s’interrompt avant de laisser un bref rire sournois sortir d'entre ses lèvres.
Qu'est ce que je peux être étourdi parfois. Toi, le grand Alexander, tu est bien trop fière pour demander de l'aide à tes amis.
Lance t-il en tendant la main à la comtesse, ne lâchant pas l'emprise de son regard sur celui du vampire.

Les doigts de la brune se mêlent au siens alors qu'il la relève gentiment. Cadavrius peut avoir besoin d'Alexander et, même si il ne le dit pas à haute voix, ça semble assez évident dans ses paroles moqueuses et provocatrices.

Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Immortal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Sam 24 Sep - 21:41



Vampire



Alexander ne sursaute pas lorsque la voix de Cadavrius l’interromps. Si le regard qu'il lance à Élisabeth veut tout dire, il se détourne pourtant d'elle, sans lui laisser l'honneur de l'observer d'un peu plus près. Le visage déformé par la rage du vampire disparait, retrouvant ses traits charmeurs et un sourire faux qu'il oblige sur ses lèvres. L'ancien ne lui avait pas manqué. pas du tout. Un sbire du conseil, qui devait vouloir sa mort presque autant que les vieux débris qui hantaient le ramassis de poussière que formait leur quartier général. Le vampire se contenta d'un soupir aux mots du brun qui lui faisait face et il récupéra son verre, ses doigts tremblant encore légèrement contre le matériel transparent. Il devait se calmer. Sa rage avait été trop vite et surtout il était bien trop visible que quelque chose clochait. Quelque chose qu'aucun vampire ne devait comprendre.
Je n'ai pas d'ami. glisse le vampire, d'une voix perfide qui n'aurait détonné dans la bouche d'un serpent. Si cette phrase semble emplie de tristesse dans la voix d'un mortel, il n'en est rien pour Alexander. Au contraire. pas d'ami, pas d'attache. Seul, pour l'éternité. Avec les ténèbres pour la plus belle des compagnies. Et si c'était le cas, je ne me serais pas entouré de vous deux.

Le vampire les toise, conscient qu'il n'a aucune chance de vaincre si Cadavrius choisi de l'attaquer. Mais il a toujours été très doué pour la fuite, presque un don qui n'a pourtant rien à voir avec ceux de ses semblables. Son regard sombre fini pourtant par devenir plus clair alors qu'une idée le transperce. Oui, peut-être qu'ils sont assez fou pour l'aider. Mais jamais il ne leur demandera. A moins que...
Dans tous les cas, Salazar m'a volé un petit quelque chose auquel je tiens et j'aimerais le récupéré. Tu me sembles bien informé sur ses agissements Cadavrius. N'étiez vous pas allié autrefois ? Etrange que tu viennes m'offrir ton aide en trahissant un ami.

Un rire s'échappe des lèvres d'Alexander au dernier mot. Un terme qui n'existe plus une fois que la transformation a fait mourir la moindre cellule d'humanité dans un corps. Les amis sont une légende uniquement valable pour les mortels. Il n'y a pas d'amitié. l'homme vit et meurt seul. Le vampire se contente de vivre seul.
Va droit au but Cadavrius. J'ai beau être français, la facheuse habitude des miens à tourner pendant des heures autour du sujet m'exaspère. Qu'est ce que tu attends de moi ? Je doute que tu n'aurais déplacé ta vénérable carcasse jusqu'à moi juste pour que nous buvions un verre ensemble.

L'ancien savait qu'Alexander sera là ce soir, de ça, le vampire ne doutait pas. Mais pourquoi était-il là, ça l'immortel n'avait aucune réponses. Et il en voulait, très rapidement. Le plus vieux vampire encore connu pouvait être un très gros problème, non pour le Conseil mais bel et bien pour son Infant. Voilà longtemps que le brun avait arrêté de fuir. Et il ne comptait pas recommencer de sitôt.

Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadavrius Lecorpus
« »
avatar
◊ Avatar : Daniel Gillies
◊ Messages : 19
◊ Ici depuis : 13/09/2016
◊ Localisation : Dans les quartiers huppés ou à l’hôpital
◊ Pouvoir : Illusion douloureuse

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Sam 8 Oct - 22:44



Vampire, maître du monde

Le sourire de Cadavrius s'élargit lorsque Alexander admet qu'il n'a pas d'ami et que s'il en avait, lui et Elizabeth n'en feraient pas partie.
C'est bien dommage.
Se contente t-il de répondre.

L'Ancien esquisse une légère grimace lorsqu'il entend le surnom qu'il donne à sa petite protégée. Cadavrius pensait en effet qu'il respectait cette femme un peu plus que ça. M'enfin, il veut la récupérer, n'est ce pas déjà une bonne chose?
Un petit quelque chose qui se nomme comment déjà?
Demande t-il en tournant la tête vers Elizabeth, qui lui répond aussitôt.
Abigael.
Abigael, voila. Un jolie trésor que tu as là...


Evidemment qu'il est au courant. Qui ne l'est pas? On ne croise pas la chasseuse d'un vampire à tout les coins de rues. Alexander et Abigael sont connus, bien plus qu'ils ne peuvent l'imaginer tout les deux. C'est une histoire qui a d'ailleurs éveillé la curiosité du Conseil et encore plus celle de Cadavrius. Qu'est ce qui le pousse à garder cette fille en vie? L'amour peut être... l'ancien se met à espérer que ce soit le cas. Il se sentirait moins seul à aimer sans cœur.
Sache que je n'ai jamais véritablement porté Salazar dans mon cœur. Sa tendance a n'en faire qu'à sa tête m’agaçait quelque peu.


Alexander semble impatient et agacé par le manège que l'Ancien s'amuse à faire tourner. Par cette atmosphère pesante et mystérieuse. Après un bref silence, Cadavrius se décide enfin à entrer dans le vif du sujet.
Sachez, mes amis, que d'ici peu Salazar sera le cadet de nos soucies. Nous attendons de la visite, et je crains malheureusement que nous sommes tous lié à un jeu cruel dont seul ces visiteurs connaissent les règles... et moi, brièvement.


Le vampire s'approche de la baie vitrée tandis qu'Elizabeth le fixe, incrédule. Elle n'est pas au courant de ça elle non plus, et elle se demande bien de quoi il parle. Pourtant elle reste muette.
Cadavrius a en effet reçu la visite de ceux qu'il ne s'attendait pas a voir. Les croyant tous morts - les originels. Deux sont encore en vie et bien déterminé a venger l'un de leur frère. Celui que l'Ancien a achevé après avoir été transformé. Les deux puissants vampires ne désirent toutefois pas le tuer sans s'amuser un peu avec lui avant, il serait déjà mort sinon. Cadavrius avait réussi a tuer l'un des leurs en unissant des hommes et des femmes entre eux afin qu'ils soient plus fort. Les originels lui ont alors lancé le défit de recommencer, pour eux. Mais il sait que ça ne sera pas si facile... ces deux là sont les derniers et ce n'est pas pour rien. Ils sont plus vieux, plus forts. Plus cruels et plus vicieux. Cadavrius devra se faire les meilleurs amis du monde pour les combattre car, si il finit toutefois par rendre l'âme, il ne sera pas le seul et ce sera un véritable massacre dans la ville de San Fransisco.
Pour être clair Alexander, si je t'aide à récupérer ta chasseuse, tu devra lancer avec moi les dés de ce jeu en me rendant un service. C'est donnant donnant. Et je te fais confiance, tu tiendra parole.


Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Immortal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Dim 9 Oct - 15:24



Vampire



Les sourcils du vampire se froncent. pire que Salazar ? Voilà une bien belle question qui attend des réponses qu'on ne semble pas déterminé à lui donner. Il ne s'attarde pas sur le prénom d'Abigael, sachant pertinemment que si Cadavrius voulait le savoir, il l'aurait su de toute manière. Le vampire est vieux et il sème depuis des siècles des hommes et des femmes pour s'offrir un pouvoir mortel méprisé par bien des immortels et pourtant si utile. Il y a des ennemis qui ferait presque... peur à l'ancien. Quelque chose de plus fort que lui, de plus dangereux. Un originel ? Impossible, ils étaient tous morts. Du moins c'est ce que les vampires pensaient. Tout comme ils pensaient que Salazar était mort. Les immortels devaient revoir leur méthodes d'informations. Elles laissaient grandement à désirer.

Alexander réfléchi, quelques secondes avant de laisser un sourire narquois grandir sur ses lèvres. L'aider ? Contre quoi comme adversaire ? Contre des créatures qui lui faisaient peur. Ils n'avaient aucun chance. La vie d'Abigael valait-elle de s'allier avec les deux créatures qui lui faisaient face ?
Te rendre un service ? Soit plus précis Cadavrius. Je peux encore refuser et je veux savoir contre quoi je devrais me battre.


La voix du vampire était rauque alors que son sourire disparaissait pour de bon.  Il n'était pas fou et n'aurait survécu toutes ses années s'il s'était jeté dans la gueule du loup; Cadavrius avait été fou s'il avait dérangé les mauvaises personnes. S'il s'agissait pour de bon des originaux, il s'était mit dans de beaux draps. Les plus anciens ne bougeaient que rarement et Alexander était persuadé que s'ils ne s'étaient pas fait tué, ils étaient devenus des momies depuis le temps. Il leur fallait de jeunes vampires, capable d'encore marché à la lumière du jour pour vaincre ceux qui devaient craindre le soleil plus que n'importe quoi. Et des sorciers... Non, il n'avait pas encore accepté et il ne connaissait pas son ennemi.
Qu'est ce qui me certifie que tu feras sortir Abigael de là bas ? Et qu'est ce qui te certifie que je ne te trahirais pas ? Il est de notoriété publique que j'ai été jusqu'à tuer mon créateur alors on ne peut me faire confiance. Tu devrais demander de l'aide à ton précieux conseil.


Ses mots firent naitre bien des questions dans l'esprit du vampire. Cadavrius faisait parti du conseil. pourquoi ne se servait-il pas des nombreux immortels tant puissants ? Il y avait aiguille sous roche, une aiguille qu'il ferait rapidement sortir de son trou avant d'accepter le moindre deal. Après tout, il avait vu le visage de la sorcière qui appartenait à Salazar et il pouvait parfaitement se servir d'elle. Ou laisser Abigael moisir dans les geôles de son créateur. Il se créerait une nouvelle chasseuse pour hanter le monde à ses côtés. Les petites idiotes humaines capables de damner leurs âmes pour ses beaux yeux étaient nombreuses.

Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadavrius Lecorpus
« »
avatar
◊ Avatar : Daniel Gillies
◊ Messages : 19
◊ Ici depuis : 13/09/2016
◊ Localisation : Dans les quartiers huppés ou à l’hôpital
◊ Pouvoir : Illusion douloureuse

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Mar 11 Oct - 20:03



Vampire, maître du monde

Un rire sournois et discret sort d'entre les lèvres de l'Ancien. Si seulement Alexander savait de quoi il parlait.
La notoriété publique ignore bien des choses, Alexander. Elle est contrôlée par les vampires les plus avisés, perdu entre réalité et rumeur... Je crois que, finalement, nous allons tout les trois nous asseoir à cette table pour boire un verre.
Dit il avant de tirer une chaise de dessous la table et de s'installer confortablement.

Il suffit d'un seul regard pour qu'Elisabeth comprenne le message. Elle contourne le bar afin d'ouvrir le frigo, poussant les bouteilles pour en attraper une en particulier - un grand cru. Elle se munit également de trois nouveaux verres avant de rejoindre ses deux confrères et de les servir.
Le Conseil n'est plus ce qu'il était et je crains aujourd'hui de ne plus en faire partit. Nous ferons sortir ton Abigael bien avant que le jeu commence et, en ce qui concerne ta parole...


Cadavrius pose ses avants bras sur la table, liant ses mains en mêlant ses doigts. Son regard aussi sombre qu'une nuit sans lune se plante dans les prunelles bleus d'Alexander. Ses yeux là font de toute évidence froid dans le dos, d'un sérieux et d'une provocation déroutante.
...Entend moi bien, Alexander. Je ne suis pas Salazar. Je ne suis comme aucun vampire que tu connais. Si tu me trahi, moi, je ne te raterais pas. Je ne suis pas quelqu'un qu'on peut fuir.


Un sourire amical réapparaît alors sur ses lèvres tandis qu'il se redresse bien comme il faut au fond de sa chaise. Attrapant le verre qu'Elisabeth lui a servit. Un sourire malicieux est apparu sur les lèvres de cette dernière. Elle aime la prestance de son Sire et elle fait partit de ces personnes qui, le connaissant, ne risque pas de le trahir. La comtesse contourne Cadavrius en laissant ses doigts courir sur ses épaules avant de se poster derrière lui. Ses deux mains se posent de part et d'autre de sa nuque et glissent le long de son torse tandis qu'elle se penche sur lui, posant son menton sur l'une de ses épaules. L'Ancien ne bouge pas alors qu'elle lui susurre à l'oreille.
Tu devrais tout lui raconter, Cadavrius.
Soit...


Elle se redresse alors avant de s'asseoir prêt de lui, croisant élégamment ses jambes. Prête a écouter le discours prodigieux de son maitre.
Il y a un temps où les Sire n'existaient pas, du moins pas sous la forme que nous connaissons aujourd'hui. Les vampires ne devaient obéir qu'à leurs uniques maîtres : Les cinq originels. Le premier est mort peu de temps après sa création. Il n'a guère su contrôler les pulsions de sa nouvelle vie, il était trop faible. Le second est mort quelques centaines d'années plus tard, éviscéré par les loups et le troisième, quand à lui... a été tuer par l'un de ses Infant.


Les doigts de Cadavrius se sont enroulés autour de son verre. Il joue brièvement en faisant tournoyer son contenu écarlate, réfléchissant à ses mots. Cette histoire n'est pas la plus facile à raconter.
Tu connais l'histoire du Christ, Alexander. Cette vile légende qu'on comte aux naïfs humains pour leur donner la foi, pour leur donner l'espoir. Ce que l'on raconte est bien loin de la réalité. Jésus de Nazareth était un originel. Un vampire ambitieux dont la prétention était telle qu'il s'est fait passé pour le fils de dieu puis, un peu plus tard, pour le dieu lui même. Vois-tu, à cette époque encore, le monde surnaturel était méconnu de l'humanité. Voir un être mourir et ressuscité n'a pu être alors qu'un acte de dieu... si seulement ils l'avaient véritablement tué sur cette croix.


La mâchoire de l'ancien se resserre. Ce jour là il a fait une erreur et, s'il avait changé l'histoire du monde a tout jamais, il se demande ce qu'il aurait été sans son intervention.
Voila quelle a été mon erreur... sous estimer un originel. J'ignorais comment le tuer. Je pensais qu'il n'était qu'un démon dont on pouvait se débarrasser facilement si on l'attrapait. Il m'a fallu le trahir et de nombreux amis pour cela. L'union a fait la force... Jusqu'à ce que ses yeux s'ouvrent à nouveau et que, par ma faute, il aboutisse a ce qu'il désirait. Il est devenu un dieu aux yeux des hommes, l'être puissant qu'il fallait suivre et auquel il fallait obéir. Jésus était rancunier, il a fait s'abattre sur moi sa malédiction et a fait de moi son Infant. Se venger de cette manière, voila ce qui fut son ultime erreur. Il m'a fallu 40 jours sous forme immortel pour le tuer.... 40 jours pour m’apercevoir que je n'étais qu'un monstre, mais que lui était bien pire.


Cadavrius boit alors son verre aussi sec avant de le reposer sur la table et de souffler.
Personne ne connait l'origine de la mort des deux originels restant... tout bonnement parce qu'ils ne sont jamais mort. Leurs pouvoirs ont grandit dans l'ombre et, tout comme leur frère, ils sont devenus ambitieux. Toutefois, eux sont beaucoup moins stupide. Ils ont été patient et, d'ici peu, ils assouviront leur vengeance avant de soumettre l'humanité. Mais pas que... toute les créatures existantes sur cette planète devront ployer devant eux. C'est ce qu'ils se sont promit... et c'est ce que nous devons empêcher.


Le regard de l'Ancien est grave. Non, il ne demande pas de l'aide pour qu'on le protège mais bel et bien pour qu'on protège l'humanité et le monde qui l'entoure.
Alexander, il n'y aura plus de place pour l'humanité. Plus de place pour ton Abigael. Elle ne sera plus qu'une poche de sang que vous élèverez pour eux a l'entrée d'un abattoir. Le monde sera loin de celui qu'on connait, il sera pire et hors de contrôle pour nous autres... il n'appartiendra plus aux Sires. Il n'appartiendra qu'à eux. A un Roi et une Reine qui seront indétrônable.


Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Immortal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Mar 18 Oct - 19:56



Vampire



Intrigué, Alexander se laisse glisser sur sa chaise, prenant le verre qu’Élisabeth lui offre sans même lui accorder un regard. Elle n'est que décoration à ses yeux et c'est à son Sire qu'il parle, non à ce joli spécimen de vampire. Ses doigts se glissent autour du verre mais il ne boit, se contentant d'écouter les mots de Cadaverus. Les menaces le font sourire. L'immortel n'est pas être pas si bien informé que ce qu'il pense. Il ignore tout des pouvoirs d'Alexander, se qui arrange tout particulièrement le vieux vampire. Les créatures douées d'un don qui le dévoile aux yeux de tous, voilà un comportement que le brun a toujours trouvé stupide. S'entourer de secrets est la meilleure manière de vivre vieux et de pouvoir disparaitre à l'instant même où cette brume se fait plus épaisse. Il se contente pourtant du silence pour toute réponse, acquiesçant du visage. Il a très bien compris le message, même si ce dernier ne le touche pas autant qu'il le devrait. Il a déjà eu un vampire immortel à sa suite et il l'a tué. Il ne sera pas dit que Salazar était moins puissant que Cadavrius. Le premier était plus vieux et donc plus dangereux.

Alexander écoute avec intérêt les paroles de l'Ancien, laissant des images se former dans ses pensées. Il était fils de sorciers avant de devenir vampire et la magie a laissé quelques infimes traces dans son coeur et dans son âme. Les images lui apparaissaient, comme s'il s'était trouvé sur les lieux et il le voit, celui que en qui les mortels croient. Jésus, cet homme ressuscité par Dieu lui-même. Buvez mon sang. Cette phrase prend maintenant tout son sens. Il avait vu tant de mortel alors qu'il en était un lui même lui tendre des pièces par charité chrétienne. Mais il n'avait jamais cru en ce soit disant dieu. Il n'était qu'un miséreux, un enfant jeté dans la fange par les mêmes qui lui offraient de l'argent. L'Eglise avait tué sa famille pour ensuite lui offrir des choses bien inutiles. Et ainsi, cette même sacro sainte église n'était qu'un mensonge...

Cadavrius en arriva aux fins de son histoire, les images s'estompèrent et les prunelles d'Alexander se plantèrent dans celle du vampire. Le brun n'avait touché à son verre, pendue aux lèvres de l'Ancien. Des Originels... Encore en vie, prêt à prendre leur revanche sur un monde qui leur avait volé bien des choses. Les sourcils du français se froncent alors qu'il tente de comprendre. puis lui vient une question, une unique question.
Et comment sais-tu tout ça mon cher Cadavrius ? Si les Originels s'étaient montré à toi, il est certain que tu ne serais plus de ce monde.


Deux. Cette fois, les ennemis n'étaient plus un simple Sire trop dangereux qu'il avait cru mort mais bien deux créatures assoiffées de sang. Fuir ne servirait à rien. S'ils mettaient le monde à genou, il n'y aurait plus aucune cachette. Le sort d'Abigael lui importait peu. Mais sa propre personne était en danger. Les lèvres d'Alexander se pincèrent légèrement alors qu'il réfléchissait à toute vitesse. Il allait devoir aidé le vampire qui lui faisait face. Après tout, il n'avait rien à perdre. Et il serait du bon côté en cas de victoire. A moins que... Il n'était pour l'heure pas en mesure de peser le pour et le contre. Il lui manquait bien trop d'informations sur les deux Originels.

Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadavrius Lecorpus
« »
avatar
◊ Avatar : Daniel Gillies
◊ Messages : 19
◊ Ici depuis : 13/09/2016
◊ Localisation : Dans les quartiers huppés ou à l’hôpital
◊ Pouvoir : Illusion douloureuse

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Lun 24 Oct - 12:50



Vampire, maître du monde

Les lèvres de Cadavrius s'étirent à la remarque du second vampire. Alexander est loin d'être stupide, il le sait bien. Il fait partie de ces vampires capable de vivre longtemps, très longtemps. De ces vampires solitaires se foutant de tout - Du moins c'est qu'ils essayent de laisser paraître. L'Ancien est bien assez vieux pour savoir que chaque être existant sur cette terre est parait d'une faiblesse. Qu'aucuns d'entres eux n'est véritablement immortels, même les Originels. Les vampires les plus puissants sont ceux qui camouflent cette faiblesse au plus profond d'eux même... comme lui même l'a fait durant toutes ces années.
Cadavrius s'expose de plus en plus, il en a conscience, mais il a fait une promesse... promesse qu'il compte bien tenir, même si ça doit lui coûter la vie.
Je connais sans aucun doute mieux que quiconque les Originels et, croyez le ou non, ils aiment plus que tout au monde jouer avec leur proie avant de l'écraser.


Le visage de Cadavrius s'assombrit l'espace d'un instant alors que le verre de vin désormais vide tournoie entre ses doigts, se remémorant une scène loin d'être agréable pour lui. Il se lève avant de replacer sa veste comme il faut - Cadavrius, digne en toutes circonstances...
Leur visite a été brève et leurs mots concrets... Je ne vous cache quand même pas que j'ai passé un sale quart d'heure. Croyez moi, Shôren et Samael ont beau être les êtres les plus vieux existant sur cette terre, ils sont en très grande forme.


Cadavrius avait sentit en Shôren une magie étrange, hors du commun pour un vampire - Digne fille de sa mère. Il avait subit les préjudices de son don surprenant, dans la torture et la douleur, alors que le sien ne faisait aucun effet. Quand à Samael, il s'était montré plus discret. L'Ancien ne doute toutefois pas une seule seconde de sa puissance... Samael ressemble énormément à Jesus. Il interviendra au moment le plus opportun. Au moment où il pourra briller autant que sa sœur.

Cadavirus balance sa carte de chirurgien sur la table, qui glisse jusqu'à devant les mains d'Alexander.
Quoi qu'il en soit, tu sais où me trouver. Fait ton choix et fait le vite... Ton Abigael a beau être forte, elle ne le sera pas longtemps entre les mains de Salazar.


Crédit ☸ Benedict L. Mills

_________________
Immortal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander S. Blackwood
« Fou à lier »
avatar
◊ Avatar : Jared Leto
◊ Age : Né en 1026, heures sombres. Il est vieux, très vieux. Mais d'apparence, on ne lui donnerait pas plus de 30 ans
◊ Messages : 18
◊ Ici depuis : 09/09/2016
◊ Localisation : San Francisco, caché de tous et de personne
◊ Pouvoir : La fuite

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Ven 28 Oct - 2:18



Vampire



Le regard d'Alexander n'a quitté celui de l'ancien, pas une seule seconde. Elizabeth a disparu à ses yeux, ne restant que le prédateur qui lui offre des réponses bien difficile à entendre. Ils sont en danger, tous plus les uns que les autres. Et voilà que contre sa belle chasseuse, il se jette dans la gueule du loup. Le vampire a beau aimer jouer, il a toujours sut se montrer prudent et il sait parfaitement qu'il commettrait une erreur en disant oui à Cadavrius. Il a encore le choix. La vie d'Abigael n'est pas vraiment un véritable poids sur la balance. Et pourtant, au plus profond de lui, Alexander sait qu'il se ment. Il doit faire quelque chose, arrêter de fuir. Mais il a peur de la mort, peur plus qu'il n'a jamais voulu le dire à quiconque. Il est terrifié à l'idée de voir son éternité s'arrêter net. Il a prit goût à son titre, à son rang. Il est un prince parmi des roturiers, un lion parmi les agneaux.

Son regard quitte celui de Cadavrius et il s'enfuit dans ses pensées, pesant le pour et le contre en sachant parfaitement qu'il restera à son idée première. Les Originaux sont dangereux, certes, mais Alexander ne fait pas ça par grandeur d'âme, pour les autres. Bien au contraire, c'est son confort qui risque de partir en fumée et qui commence déjà à disparaitre. Les piques de sa chasseuse lui manque et il sait que cette nuit, sa couche sera vide de celle qui fait encore battre son coeur mort alors qu'il refuse de l'admettre.

Shôren et Samaël. Ainsi, ses ennemis ont un nom. Mais en quoi cela pourrait-il les aider ? le combat est perdu d'avance et il faudra plus qu'un mignon troupeau de vampire pour vaincre ces deux créatures qui ne perdront surement pas une seconde pour asservir des êtres pleins d'ambition pour leur nouveau monde sanglant.
Si tu connaissais Salazar aussi bien que moi, tu saurais parfaitement ce que vit Abigael à l'heure actuel. Il lui est bien plus drôle de travailler sur la psychologie que sur la douleur. Tu aurais oublié son pouvoir ?


La voix d'Alexander est sarcastique. Il sait de quoi est capable le maitre de illusion qui l'a fait renaitre. Abigael ne sera plus jamais la même lorsqu'elle reviendra à ses côtés. Le vampire se lève, souriant à Cadavrius.
Tu auras de mes nouvelles dans les prochains jours. positivement ou négativement. Alexander offre un regard à Elizabeth et un nouveau sourire, faisant briller ses yeux étincelants. Ce fut un plaisir de te revoir Elizabeth.


Sans plus un signe, l'immortel disparait dans les ombres qui sont devenues son territoire. Il les rejoindra. Il veut savoir, il veut connaitre. La curiosité est un vilain défaut contre lequel il a suffisamment lutté.

Crédit ☸ Benedict L. Mills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow's
« Admin »
avatar
◊ Messages : 20
◊ Ici depuis : 09/09/2016

MessageSujet: Re: Vampire, maitre du monde | Elisa   Ven 28 Oct - 19:37

RP CLOS

Suite ici :
[url=url]Titre[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auplusnoirdelanuit.forumactif.org
 

Vampire, maitre du monde | Elisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goldman Sachs, les nouveaux maitres du monde ?
» Ukoback, druide féral Tank
» Si j'était ... ?
» Boubliquounet birthday
» éduque moi ho maitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au plus noir de la nuit :: San Francisco :: Appartement d'Elisabeth-